Sobriété énergétique : les pistes de Terra Nova pour y parvenir

mis en ligne le :

Ne plus éclairer les monuments la nuit à certaines périodes, inclure un point énergie dans le bulletin météo… A l’approche de l’hiver, qui s’annonce à haut risque sur le plan des coupures d’électricité, le think tank Terra Nova* propose 14 recommandations dans une note publiée le 23 août 2022.

terra nova

A l’heure actuelle, difficile de passer à côté du sujet de la sobriété. D’ici 2050, la France doit réduire de 40 % sa consommation d’énergie. Cela concerne aussi bien les entreprises que les particuliers. Le think tank Terra Nova, dans une note publiée le 23 août 2022, l’affirme : « La sobriété énergétique doit devenir un projet collectif, mis en œuvre rapidement, avec des mesures réalistes, qui tiennent compte des inégalités et évitent l’exclusion des ménages les plus modestes. »

Respecter les mesures déjà existantes

L’une des premières pistes d’action réside dans l’application de mesures déjà inscrites dans la loi, mais qui ne sont pas forcément respectées. Par exemple, le chauffage en terrasse est interdit depuis mars 2022. La loi prévoit une amende de 1 500 euros en cas de récidive. Mais aucune verbalisation n’a été constatée à ce jour.

Selon Terra Nova, il faut aussi faire respecter la loi en matière d’éclairage des enseignes commerciales de nuit, qui doivent être éteintes à partir d’une heure du matin.

Eteindre l’éclairage des monuments

Autre idée défendue : pour mettre en œuvre la sobriété, il est nécessaire de restaurer la confiance entre les institutions et les citoyens. Cela passe par des mesures à valeur symbolique et pédagogique. Par exemple, l’éclairage public des monuments pourrait ainsi être éteint lors des jours de tension.

« Demander à la population de faire attention à leur consommation en éteignant le wifi ou en modérant leur chauffage demeure contradictoire avec le maintien de grands éclairages ou d’écrans publicitaires », défend Terra Nova.

Vers une fin progressive du « bouclier tarifaire »

Il y a également un enjeu important autour du principe de « bouclier tarifaire »**, à savoir la limitation de la hausse des tarifs de l’électricité et du gaz.

Terra Nova observe que le « bouclier tarifaire » ne profite pas forcément aux ménages les moins aisés. « Car cette mesure est actuellement réalisée sans ciblage. »

C’est pourquoi, il plaide en faveur d’une fin progressive du « bouclier tarifaire ». Ce qui implique la mise en place des « mesures redistributives », comme renforcer le chèque énergie en augmentant son montant mais aussi en élargissant les personnes éligibles, faire en sorte que le chèque énergie soit convertible en monétaire pour permettre aux bénéficiaires de mieux l’utiliser.

Heures creuses et pleines

Autre axe de réflexion : la relance du principe des tarifs évolutifs de l’électricité. Il s’agit de tarifs différenciés par heure, selon le principe des heures « creuses » et « pleines ». Ces tarifs sont également basés sur des jours de tension déclarés la veille, où les prix sont plus élevés.

L’idée est de permettre aux consommateurs d’adapter leur comportement, d’être particulièrement vigilants les « jours de pointe » et de déplacer certaines activités à un autre moment.

Comment inciter les ménages à choisir ces tarifs ? Le chèque énergie pourrait par exemple leur être accordé, quels que soient leurs revenus, « au titre des services qu’ils ont rendus au réseau ».

Une « météo de l’énergie »

Enfin, pour informer les Français sur les jours où il est le plus utile d’économiser l’énergie, Terra Nova suggère de créer une « météo de l’énergie », intégrant le sujet dans les bulletins d’information.

* Terra Nova est un laboratoire d’idées ou think tank fondé en 2008. Le 23 août 2022, Terra Nova a publié la note intitulée « Comment donner l’impulsion pour une sobriété collective, efficace et aller au-delà des symboles ? ».

** Décidé avant la guerre en Ukraine, Terra Nova signale que le dispositif du « bouclier tarifaire » devait être temporaire, le temps que les prix redescendent après l’hiver 2021-2022, pour opérer un lissage des factures.

  • Juliette Plouseau
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.