Tony Parker s’initie au plogging avec Théo Curin pour la web-série Tous héros

mis en ligne le :

La troisième saison de la web-série Tous héros tourne autour des valeurs du sport. Après l’inclusion et la santé, place à l’environnement. Le nageur paralympique, Théo Curin, et l’ancienne star de basket, Tony Parker, ont découvert le plogging (ramassage des déchets en courant).

Plogging Théo Curin Tony Parker Tous Héros

Faire son jogging en ramassant des déchets sur le parcours. C’est ce qu’on appelle le plogging (contraction du terme suédois « polka upp » qui signifie ramasser et du terme jogging). L’ancien basketteur de NBA, Tony Parker, s’y est essayé avec le nageur paralympique Tony Curin pour le troisième épisode de la web-série d’Harmonie Mutuelle Tous Héros. Se soucier de la planète en se souciant de sa santé, l’idée est séduisante.

plogging theo curin
© CF

Ramasser des déchets sur chaque sortie de running

Les deux sportifs s’étaient donné rendez-vous au parc de Gerland à Lyon avec Nicolas Lemonnier, le fondateur de Run Eco Team, association qui promeut le plogging. « J’allais être papa et j’ai décidé de me mettre à courir. Et de fil en aiguille, j’ai découvert qu’aussi bien en ville à Nantes qu’à la campagne, les déchets étaient nombreux. J’ai alors commencé à les ramasser en courant. J’ai eu l’idée de créer un compte Facebook en janvier 2016. Et aujourd’hui, il y a des membres dans le monde entier. Nous avons tous les mêmes valeurs : nettoyer la planète en partageant les valeurs du sport », explique Nicolas Lemonnier.

L’association se mobilise de plus en plus pour les jeunes en se rendant dans les écoles afin de les sensibiliser à l’environnement et plus particulièrement à la gestion des déchets.

plogging
© CF

Une façon de se motiver « autrement » pour faire du sport

Même si le jour du tournage la météo n’était pas vraiment clémente, l’équipe était motivée. Les averses ne les ont pas refroidis ! Théo Curin était sur son vélo, avec une remorque à l’avant pour collecter les déchets, et Tony Parker courait avec des membres de Run Eco Team, venus de plusieurs régions pour l’occasion.

C’est le cas de Nicolas, un Nantais venu partager ce moment avec l’ancien basketteur de NBA. « J’ai découvert le mouvement Run Eco Team dans un reportage et j’ai tout de suite adhéré. Avant, quand je courais, j’étais focalisé sur ma montre. Aujourd’hui, mon regard a changé et à chacune de mes sorties, je ramasse des déchets. Et puis c’est une manière de se motiver autrement pour faire du sport. Avec les enfants, c’est très ludique, un peu comme une chasse aux trésors finalement », précise-t-il. Et ce jeudi, la chasse a été bonne, la remorque de Théo était bien remplie en fin de matinée.

Sport et solidarité dans le dernier épisode de Tous Héros

Pour sa première sortie plogging, Tony Parker était satisfait. « C’est innovant, Théo m’a fait découvrir cette pratique. C’est important que chacun fasse sa part, même si elle est petite, pour protéger l’environnement. Tout le monde doit mettre sa pierre à l’édifice si on veut laisser la Terre à nos enfants dans de bonnes conditions. Et je ne vais pas hésiter à sensibiliser mon entourage », indique le champion de basket.

Après l’environnement, l’ultime épisode de Tous Héros réunira sport et solidarité le 6 juillet prochain. L’occasion de retrouver Théo Curin avec l’ancienne miss France, Marine Lorphelin. Ils ont aidé un groupe de pompiers à tracter un enfant en situation de handicap lors de l’épreuve du 5km de l’Open Swim Stars Harmonie Mutuelle de Paris (épreuve de nage en eau libre).

Portrait Théo Curin
© Sylvain Lécuyer

Trois questions à Théo Curin

« J’ai envie de me battre pour la protection de l’environnement »

Comment avez-vous vécu cette séance de plogging avec Tony Parker ?

Théo Curin : J’ai adoré partager ce moment avec Tony et avec l’association Run Eco team. C’était tout nouveau pour moi. J’avais juste entendu parler du plogging sur les réseaux sociaux et j’avais vu des gens qui ramassaient des déchets en courant. Je pense que ce genre de tournage peut faire changer le comportement des gens. C’est un incroyable outil pour toucher le maximum de monde : les jeunes, les adultes, et les plus anciens.

La pollution est un sujet qui vous touche particulièrement ?

T.C. : Je m’intéresse de plus en plus aux problématiques environnementales et particulièrement cette année parce que je me suis lancé un défi : celui de nager dans le lac le plus haut du monde. Je m’entraîne donc en milieu naturel et j’ai été très surpris par le nombre de déchets que l’on peut trouver dans des endroits magnifiques. Quand je nage il m’arrive de tomber sur un masque, une bouteille en plastique… Cela me met en colère. J’ai envie de me battre pour ne plus voir ça.

Votre prochain défi est donc de traverser à la nage le lac Titicaca. Comment vous est venue l’idée ?

T.C. : L’idée m’est venue lors du premier confinement suite à une accumulation de choses. J’ai fait face à des inégalités en termes de classification paralympique, qui me privait de toute chance de médailles, je me suis alors dit que c’était le moment de faire une pause au niveau de la compétition et de me lancer mon propre objectif. Mais je garde en ligne de mire Paris 2024 en espérant que ces problèmes de classification soient résolus d’ici là.

En novembre prochain, je vais donc parcourir 122 km à la nage en totale autonomie avec Malia Metella, nageuse vice-championne olympique et l’éco-aventurier Matthieu Witvoet. Nous tracterons notre propre embarcation sur laquelle nous allons vivre tout au long des 10 jours de traversée. Je m’entraîne individuellement 4 à 5 fois par semaine en piscine et nous avons également des entraînements collectifs tous les 15 jours en eau libre. Au-delà de l’exploit sportif et de l’aventure humaine et solidaire, nous allons tout mettre en œuvre pour apporter à ce défi une dimension environnementale et écologique forte.

  • Crédit photo : Sylvain Lécuyer
Auteur article
Cécile Fratellini

rédactrice en chef adjointe d’Essentiel Santé Magazine, spécialisée dans les sujets relatifs à la santé (handicap, prévention, maladies…)

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.