Le tri des médicaments : un geste positif pour la santé et l’environnement

mis en ligne le :

Les Français sont de plus en plus impliqués dans le tri de leurs déchets, notamment dans celui du retour des médicaments non-utilisés (MNU) à la pharmacie. Et ce tri est de plus en plus affiné. C’est ce que nous révèle l’édition 2021 de l’enquête BVA pour Cyclamed.

Le tri des médicaments : un geste positif pour la santé et l’environnement

86 % des Français déclarent aujourd’hui rapporter leurs médicaments non-utilisés à la pharmacie, dont 51 % les rapportent systématiquement, selon l’enquête BVA pour Cyclamed*. Le réflexe de trier les médicaments non-utilisés (MNU) et de les rapporter à la pharmacie est donc désormais acquis pour une grande partie de la population, notamment les plus de 65 ans (93 %), et sur le plan géographique, les habitants des communes rurales (93 %), en Bretagne (91 %) et en Centre Val-de-Loire (91 %).

A noter : 98 % des Français qui déposent leurs MNU à la pharmacie ont l’intention de continuer à le faire. Et parmi les 18 % de Français qui ne le font pas encore ou rarement, 75 % affirment qu’ils le feront à l’avenir.

L’étude relève également que le réflexe de séparer les emballages en carton et les notices en papier pour les recycler dans le tri sélectif du domicile continue de progresser. Le score atteint 54 % en 2021 (contre 51 % en 2020). Cette habitude est particulièrement marquée chez les moins de 35 ans (66 %), les femmes (55 %), dans les régions rurales (59 %) et auprès des cadres (58 %).

Préserver l’environnement et la sécurité sanitaire

En 2021, les principales motivations au tri des MNU sont la « protection de l’environnement » pour 38 % des personnes interrogées (contre 31 % en 2020) et la « sécurité sanitaire » pour 14 % d’entre elles (notamment pour éviter les risques d’ingestion accidentelle de médicaments par des enfants et les risques de confusion médicamenteuse par les séniors).

Un dispositif utile et reconnu

67 % des Français connaissent Cyclamed. C’est principalement grâce aux échanges avec le pharmacien ou grâce à la documentation qu’il met à disposition dans l’officine, ou encore par la télévision. Les autres sources d’information sont la presse écrite, internet et les réseaux sociaux, la radio…

95 % des Français trouvent le dispositif utile. Notamment parce qu’il contribue à préserver l’environnement (pour 93 % des Français) et à éviter la pollution de l’eau (92 %). Mais aussi parce qu’il évite un mauvais usage des médicaments au sein du foyer (89 %) et limite les risques d’intoxication (87 %). Par ailleurs, 75 % des Français savent que les MNU éliminés dans le cadre du dispositif fournissent de l’énergie (par incinération) pour chauffer des logements ou des établissements publics.

Ces résultats confirment une forte adhésion en faveur de la protection de l’environnement. Ils témoignent de l’acquisition par les Français du geste de rapporter leurs MNU en pharmacie.

* représentative de la population française (2364 personnes)

Pour en savoir plus :

L’association Cyclamed, fondée en 1993, est l’éco-organisme qui collecte et valorise les médicaments non-utilisés (MNU) rapportés par les patients dans les pharmacies. A partir de 2014, Harmonie Mutuelle a soutenu son action. Depuis 2019, ce soutien est porté par le Groupe VYV au nom de toutes ses mutuelles.

  • Hélia Chadeffaud
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.