Alain Bernard dans la peau de quatre athlètes handisport

Nager les poings serrés, courir une jambe lestée ou encore ramer les pieds attachés. Alain Bernard, champion olympique de natation, s’est glissé dans la peau de quatre athlètes handisport à l’occasion du tournage de la nouvelle websérie Harmonie Heroes : mission handisport.

Alain Bernard dans la peau de quatre athlètes handisport

Les yeux bandés, Alain Bernard ignore ce qui l’attend. Tout ce qu’il sait, c’est que Théo Curin, champion de natation handisport, l’accompagnera pour vivre une aventure hors du commun. Le champion olympique de natation devra se glisser dans la peau de quatre athlètes handisports pour tester leur discipline en se mettant lui-même en situation de handicap.

Alain Bernard plonge dans l’aventure

Quand il arrive sur le premier lieu de tournage, Alain Bernard ne sait pas encore à quel sport il devra s’essayer, ni avec quel athlète. Mais il y a quelque chose dans l’air qui lui donne un précieux indice : l’odeur du chlore !

Les bassins, Alain les fréquente depuis qu’il est tout petit. « J’ai appris à nager pour des raisons de sécurité dans un premier temps. C’est ma maman qui voulait que j’apprenne, comme mes grandes sœurs. On habitait à côté d’une piscine et j’ai attrapé le virus, comme on dit. Je ne suis plus jamais ressorti des bassins », explique-t-il. À 35 ans, et avec une carrière de nageur derrière lui, Alain Bernard cumule l’un des plus beaux palmarès du sport français. Il est médaillé d’or aux Jeux olympiques de Londres en 2012 sur le relais 4×100 mètres nage libre, double médaillé aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 et possède de nombreux titres européens et mondiaux, dont deux médailles d’argent.

Lorsqu’Alain enlève son bandeau, il découvre avec satisfaction la piscine de Puteaux. Il est dans son élément. Mais les choses risquent de se corser. Avec qui va-t-il nager et dans quelles conditions ?

Un nouveau challenge pour Théo Curin

Harmonie Heroes : mission handisport est la nouvelle websérie initiée par Harmonie Mutuelle. Son but ? Mettre en lumière des héros du quotidien, des « Harmonie Heroes », en donnant la parole à des champions d’exception, des citoyens engagés qui participent à l’évolution de la société et des mentalités. En parfait ambassadeur du handisport, c’est Théo Curin qui prend les rênes de la mini-série. Une première pour ce jeune champion de paranatation âgé de 18 ans. « Ça me fait bizarre d’être de l’autre côté, car habituellement, on me pose des questions et je réponds. Alors que là, c’est l’inverse. C’est intéressant, je m’éclate », s’enthousiasme le jeune nageur.

Théo Curin a été amputé de ses quatre membres à l’âge de 6 ans, à la suite d’une méningite foudroyante. Cinq ans plus tard, il décide de prendre des cours de natation pour combattre sa peur de l’eau. Aujourd’hui, Théo est l’un des plus grands espoirs français de la natation handisport. Il détient déjà un palmarès impressionnant et a participé pour la première fois aux Jeux paralympiques de Rio 2016 à seulement 16 ans. « Le handicap, je m’en suis servi comme tremplin. J’ai repris ma vie à zéro et aujourd’hui, je kiffe ma vie, c’est que du bonheur ! La seule chose que je dis, c’est que si moi j’ai pu le faire, tout le monde peut le faire. »

Alors, qui mieux que le jeune champion pour accompagner Alain dans le bassin ? Poings serrés, jambes attachées, Alain saute dans l’eau dans des conditions contraignantes aux côtés de Théo. C’est parti pour quelques longueurs, plus exténuantes qu’il ne l’aurait pensé…

Quatre rencontres, un seul objectif

Après cette première expérience de paranatation, Alain s’est essayé à trois autres disciplines sportives avec des athlètes d’exception qu’il n’a découvert qu’au dernier moment. Il a dû faire ses preuves sur une piste d’athlétisme, aux côtés de Valentin Bertrand, le champion de France espoir né avec une hémiplégie. Il s’est élancé sur un 400 mètres avec un bras en écharpe et un poids de 2 kg attaché à sa cheville.

Son parcours initiatique s’est poursuivi par une session de goalball les yeux bandés, une variante du handball, avec Coralie Gonzalez, malvoyante, membre de l’équipe de France. L’aventure s’est terminée par du para-aviron aux côtés de Perle Bouge, championne paralympique de handi-aviron. Le défi a été mouvementé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Changer le regard sur le handicap

Au terme de cette aventure, le constat est sans appel : Alain Bernard a relevé le challenge. « Il a joué le jeu et on sentait le compétiteur ! Ça l’énervait de ne pas réussir, raconte Perle amusée. Je trouve que c’est super que des athlètes comme Alain s’intéressent au sport paralympique. Mais surtout, il affirme avoir pratiqué du sport et c’est ce qu’il faut retenir aujourd’hui : on était tous là pour faire du sport. »

Pour Valentin, la web-série tombe à point nommé, alors que le regard sur le handicap est en train d’évoluer : « C’est une initiative qui fait changer les mentalités et c’est exactement ce que l’on veut à l’approche des Jeux olympiques de Tokyo 2020 et Paris 2024. Car avant d’être des personnes en situation de handicap, nous sommes avant tout des sportifs qui s’entraînent autant que les valides. C’est comme ça qu’on va changer le regard. »

Le sport comme tremplin

Ces mises en situation de handicap ont été une vraie révélation pour Alain Bernard. « Qu’on attache les mains ou qu’on ait une mobilité réduite sur certains appareils, cela engendre un peu de frustration parce qu’on a envie de s’exprimer pleinement. Mais on sait que ces athlètes du handisport sont dans cette situation tous les jours. C’était une bonne sensibilisation. J’ai été bon ? », lance-t-il à Théo.

Le jeune sportif répond par l’affirmative, le regard complice. Car si les deux nageurs se connaissaient un peu avant l’aventure, le partage de cette expérience enrichissante les aura rapprochés. « On peut avoir des accidents, de grosses déceptions, la vie nous offre tellement de choses à faire à travers le sport, raconte Alain. C’est une ressource inépuisable de rencontres, de plaisirs, de défis. Et cette attitude positive de Théo, elle nous inspire tous. »

Pour voir le premier épisode de la web-série Harmonie Heroes : mission handicap, rendez-vous sur le site www.harmonie-heroes.fr dès le 23 avril.

  • Cassandra Poirier
  • Crédit photo : Nicolas Gotz

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire