Avec Diab’Aide, Anne et Élise Faivre dédramatisent le diabète

mis en ligne le :

Le quatrième épisode de notre podcast Les Nouvelles Voix de la Solidarité est consacré à Anne et Élise Faivre. Sœurs jumelles et diabétiques de type 1, elles ont créé la chaîne YouTube Diab’Aide. Leur objectif : informer de façon ludique et pédagogique sur le diabète et permettre aux malades d’échanger entre eux. Découvrez leur témoignage.

Diab'Aide

Marseillaises comme laisse le deviner leur accent, Anne et Élise Faivre sont sœurs jumelles. Et toutes les deux diabétiques de type 1. À la fin de leurs études, en 2014, elles ont eu envie de créer Diab’Aide : une chaîne YouTube destinée à informer le grand public sur le diabète. Petit à petit, elles ont réussi à fédérer une communauté de personnes diabétiques ou de parents d’enfants concernés par la maladie qui regardent et postent des commentaires sur les vidéos qu’elles publient chaque semaine.

Diab’Aide compte aujourd’hui près de 20 000 abonnés. Anne et Élise y parlent du suivi de la maladie au quotidien, des nouvelles technologies qui peuvent aider à mieux gérer son diabète, de leur propre vécu aussi. Elles ont toutes les deux une vie professionnelle à côté et gèrent leur chaîne – et le site diab-aide.fr – sur leur temps libre. Mais elles le font comme des pros.

On peut « vivre normalement » avec un diabète

Très positives dans la vie, Anne et Élise Faivre s’adressent aussi de cette façon à leur communauté. Car pour elles, il est tout à fait possible de vivre normalement avec un diabète. Leur leitmotiv est d’ailleurs  : « On n’adapte pas sa vie au diabète, mais le diabète à sa vie ! ». Et c’est le message qu’elles souhaitent faire passer dans leurs vidéos. « Le diabète fait partie de nous. C’est quelque chose que l’on a en plus et non une charge que l’on porte tous les jours. »

Les jumelles ont la chance de pouvoir s’entraider pour faire face au diabète au quotidien, pour comprendre, pour supporter. Et elles voient leur chaîne YouTube comme « un ami diabétique qui peut nous donner des conseils et répondre à des questions qu’on aimerait poser à son médecin, sauf qu’on ne le reverra que dans trois mois. Diab’Aide est un soutien pour les personnes qui sont seules à la maison et qui ont des difficultés parfois. »

Sur Diab’Aide, les vidéos s’inspirent des influenceurs

Les deux sœurs ont choisi de proposer des vidéos courtes (de 5 à 10 minutes) et ludiques, adaptées notamment à un public jeune. Avec l’idée de donner un maximum d’informations en un minimum de temps. Elles ont copié pour cela un modèle qui fonctionne bien : celui des influenceurs. Mais dans leur cas, plutôt que de présenter le dernier rouge à lèvres ou la dernière paire de baskets à la mode, elles vont expliquer le fonctionnement d’un capteur de glycémie nouvelle génération ou parler du pancréas artificiel qui représente un espoir pour les malades.

Dans le domaine du diabète, comme dans d’autres, les innovations sont constantes et il est parfois difficile de suivre toutes les évolutions. Mais les malades savent qu’ils pourront trouver des informations pédagogiques sur Diab’Aide.

Au fil du temps, Anne et Élise Faivre ont développé un lien fort avec leur communauté. Leurs abonnés apprécient leur ton léger, concret et pratique qui dédramatise la maladie. Elles échangent d’ailleurs constamment avec eux et partagent leur propre vécu. Ce qui crée un sentiment d’identification. Toutefois, si les deux sœurs souhaitent aider les personnes diabétiques, elles ne prétendent pas pour autant « remplacer les médecins ».

Notre podcast Les Nouvelles Voix de la Solidarité

visuel podcastEssentiel Santé Magazine a eu envie de mettre en lumière des personnes qui s’engagent pour les autres. Le podcast Les Nouvelles Voix de la Solidarité donne ainsi la parole à des femmes qui se mobilisent à travers des actions concrètes et utiles à la société. Écoutez leur histoire !

  • Crédit photo : DR
Auteur article
Angélique Pineau-Hamaguchi

rédactrice en chef adjointe d’Essentiel Santé Magazine, spécialisée dans les sujets de société (environnement, économie sociale et solidaire…).

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.