Quand les médecines complémentaires s’ouvrent aux plus précaires

Prendre soin de sa santé lorsque ses finances sont au plus bas. C’est ce que propose, à Nantes, l’association AlterSoin pour tous 44. Ses bénéficiaires, souvent en grande précarité, peuvent y consulter ostéopathes, réflexologues… à des tarifs adaptés.

Quand les médecines complémentaires s’ouvrent aux plus précaires

« On parle toujours de se loger et de se nourrir lorsqu’on est en grande difficulté. Mais la santé est également une priorité ! ». Malika Darmoungar, fondatrice et directrice de l’association AlterSoin pour tous 44, connaît bien ces problématiques. Elle-même confrontée à une situation personnelle précaire il y a quelques années, elle a souhaité faire profiter aux plus démunis de soins auxquels ils n’ont pas ou plus accès.

« On ne peut plus se faire soigner comme avant lorsqu’on se retrouve en situation précaire », raconte-t-elle. Une séance d’acupuncture ou d’ostéopathie peut coûter 50 euros. Voire plus. « Ce qui était accessible avant ne l’est plus. Mon idée de départ pour la création de l’association était donc simple : ouvrir la porte des thérapies complémentaires aux personnes en difficulté. Et faire en sorte que ce ne soit pas une “médecine pour les riches” ».

À lire aussi : Les médecines alternatives et complémentaires en 5 questions

Notre article pour mieux comprendre les différentes médecines alternatives et complémentaires : ostéopathie, homéopathie, hypnothérapie…

Une vingtaine de thérapeutes

Depuis 2016, l’association AlterSoin pour tous 44 dispose de locaux à Nantes, ville où elle est basée. Des personnes dont le quotient familial est inférieur ou égal à 700 euros y sont reçues par des thérapeutes. « Tous sont bénévoles et donnent une demi-journée par mois de leur temps à l’association. Ils sont environ une vingtaine et exercent dans les thérapies dites complémentaires. Nous avons des masseurs, des réflexologues, des ostéopathes, une sophrologue… », détaille Malika Darmoungar.

Les bénéficiaires doivent payer une adhésion annuelle de 10 euros à l’association afin de bénéficier des soins. Ils règlent ensuite entre 10 et 22 euros la consultation, en fonction de leur quotient familial. « 70 % d’entre eux avaient un quotient familial en dessous de 500 euros l’an dernier. Certains ne connaissaient même pas ces soins. Aujourd’hui, ils sont reçus en cabinet dans nos locaux par un professionnel pendant une heure complète. »

EN VIDÉOS : Se soigner autrement grâce aux médecines alternatives et complémentaires ?

Les témoignages d’une neurologue qui se sert de l’hypnose pour soigner ses patients et d’un médecin généraliste également homéopathe.

Aider par le biais de la santé

AlterSoin pour tous 44 répond à une problématique que les praticiens rencontraient dans leur cabinet sans pouvoir y apporter de solution. « Je ressens de la fierté à faire partie de l’association, explique Lucie Lepionnier, ostéopathe. J’adhère complètement à ses valeurs. Il me tenait à cœur de soigner des personnes plus démunies. Les consultations, grâce aux échanges que nous avons avec les bénéficiaires, sont souvent très enrichissantes. »

Un constat que partage Malika Darmoungar suite aux retours des usagers. « Nos thérapeutes peuvent désormais aider à améliorer la santé de gens qui n’en ont pas les moyens. Et c’est vraiment primordial. Quand on est en grande difficulté, et que les pensées tournent en boucle dans la tête, prendre soin de son corps permet d’aller globalement mieux ».

Depuis sa création, l’association a reçu environ 350 personnes différentes et plus de 800 consultations ont été données. « Nos bénéficiaires ont entre 3 mois et 88 ans. Nous touchons un public très vaste », raconte Malika Darmoungar.

Quant aux projets pour l’avenir, ils sont principalement de s’ouvrir, encore et toujours. « Nous souhaitons recruter d’autres professionnels, pour répondre à la demande qui augmente. Et nous aimerions également nous étendre géographiquement. Comment essaimer notre principe ? Comment consolider notre modèle économique ? Ce seront deux de nos grandes thématiques de travail pour 2019. »

Des prix et reconnaissances

AlterSoin pour tous 44, association innovant dans le domaine de la santé des plus précaires, a reçu plusieurs agréments et prix depuis sa création. Elle a notamment obtenu l’agrément ESUS (Entreprise solidaire d’utilité sociale) et la reconnaissance d’« association d’intérêt général » en 2018. Elle vient également d’obtenir le prix ESS* régional 2018 (Pays-de-la-Loire).

*ESS : économie sociale et solidaire.

  • Paola Da Silva
  • Crédit photo : Steve Debenport / Getty

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire