Logo Essentiel Santé Magazine

Société

La solidarité fait sa révolution numérique

La solidarité 2.0

La solidarité fait sa révolution numérique. Elle se réinvente grâce aux nouvelles technologies. Et n’est désormais plus qu’à portée de clics. Exemples d’initiatives.

Humaid : le crowdfunding au service du handicap

Le crowdfunding, vous connaissez ? Ce « financement par la foule » est appelé financement participatif en français. Concrètement, cela permet de monter un projet en demandant à un maximum de personnes de donner ne serait-ce que quelques euros. Si le crowdfunding peut aider à financer l’album d’un artiste ou le voyage d’un apprenti explorateur, il peut aussi se mettre au service de la solidarité. Preuve en est avec Humaid.

Cette plateforme de crowdfunding solidaire a été créée fin 2015 par deux jeunes Nantais : Pierre Durand et Frédéric Deruet. L’un travaillait comme responsable grands comptes dans la grande distribution, l’autre était avocat d’affaires. Des milieux « assez éloignés de la solidarité », comme ils le reconnaissent eux-mêmes. Tous deux ont été touchés par l’histoire d’un de leurs amis. Ce dernier avait besoin de changer régulièrement de fauteuil roulant pour s’adapter à l’évolution de sa maladie. Mais les aides n’étaient pas suffisantes pour couvrir tous les frais.

« Chaque année, en France, environ 190 000 personnes en situation de handicap ne sont pas en mesure de payer le reste à charge pour acheter un fauteuil, bénéficier d’un appareillage, de soins, aménager leur domicile ou leur véhicule… Or, ils sont indispensables à leur autonomie. »

Les deux compères ont alors imaginé une solution innovante pour aider tous ceux qui rencontrent les mêmes difficultés que leur ami. Pourquoi ne pas faire financer le complément par les citoyens, en faisant appel à leur générosité ?

 

La plateforme Humaid fait l’intermédiaire entre la personne qui a besoin d’un financement et celle qui souhaite aider. Avant de mettre en ligne un projet, l’équipe vérifie qu’il s’agit bel et bien d’un besoin non couvert, qui va générer un reste à charge. Elle s’entoure pour cela de différents organismes : des associations spécialisées dans le champ du handicap, la Maison départementale des personnes handicapées, des professionnels de santé, des mutuelles… Ensuite, une fois les dons récoltés, Humaid reverse l’argent directement à un prestataire, et non pas à la personne qui va en bénéficier. Une garantie pour les donateurs que leur argent sera utilisé à bon escient.

Depuis le lancement, 30 projets émanant de toute la France ont été financés. C’est autant de personnes soutenues. Au total, les dons effectués via la plateforme (d’un montant moyen de 60 euros) ont permis de récolter plus de 190 000 euros. Les particuliers ne sont pas les seuls à donner. Des entreprises aussi se mobilisent, par exemple quand le bénéficiaire est un de leurs salariés ou l’un de ses proches.

« Contrairement au financement participatif « classique », ici il n’y a pas de contrepartie (financière ou matérielle) offerte aux donateurs. Si ce n’est une contrepartie émotionnelle. Ils ont des nouvelles régulières des projets qu’ils ont soutenus et peuvent évaluer l’impact de leur don dans la vie du bénéficiaire. »

Humaid fait par ailleurs appel à des « parrains ». Des bénévoles qui aident les bénéficiaires à activer leur réseau (et les font profiter du leur). Objectif : mobiliser le plus largement possible pour qu’ils récoltent la somme dont ils ont besoin. Et au final, une autre façon de créer du lien social.

Humaid : le crowdfunding au service du handicap
crédit photo : DR Humaid

« Internet peut être un outil de mobilisation formidable. Via notre plateforme, chacun a la possibilité, où qu’il soit, de se montrer solidaire. Et de changer immédiatement le cours d’une vie. »
Pierre Durand et Frédéric Deruet, les créateurs de Humaid

 

[VIDÉO] Humaid récompensé par un Prix ESS en 2016

La plateforme de financement participatif solidaire Humaid a obtenu le Prix de l’impact local lors des Prix ESS 2016, grâce au vote du public. Les Prix ESS ont été créés par le Conseil national des Chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CNCRES). Ils sont remis chaque année lors du Mois de l’ESS.

 

1234
  • Angélique Pineau
  • Crédit photo : pixelfit / Istockphotos

Un commentaire pour cet article

  1. Le 6ème coquillage

    Je n’ai pas essayé Lilo mais cela a l’air génial.
    Cependant j’ai testé Goodeed : c’est vraiment top et super simple, ça ne prend quasiment pas de temps et on peut aider même sans avoir d’argent à donner. Je fais des dons tous les jours et je ne compte pas m’arrêter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Glossaire