Tara Heuzé-Sarmini combat la précarité menstruelle avec Règles élémentaires

mis en ligne le :

Le deuxième épisode de notre podcast Les Nouvelles voix de la solidarité est consacré à Tara Heuzé-Sarmini. Elle est la fondatrice et directrice générale de Règles élémentaires. Cette association lutte contre la précarité menstruelle en collectant des produits d’hygiène intime à destination des femmes en situation précaire. Découvrez son témoignage.

Tara Heuzé-Sarmini

Au cours de ses études – brillantes – en Angleterre, Tara Heuzé-Sarmini est sollicitée pour participer à une collecte solidaire de produits d’hygiène intime à destination des femmes sans-abri. Et c’est pour elle un déclic, une vraie prise de conscience. Pourquoi n’avait-elle jamais entendu parler de la précarité menstruelle avant ? Parce qu’elle n’existait pas en France ou parce que le sujet des règles y était trop tabou ?

De retour dans l’Hexagone, elle prend contact avec des associations qui viennent en aide aux plus démunis. Et elle se rend compte que le problème est bien réel en France aussi. « Que cette précarité existe en bas de chez soi, dans un pays où on avait déjà la parité, c’était vraiment très étonnant et très choquant. » Tara Heuzé-Sarmini décide alors de créer une association. C’est la naissance de Règles élémentaires, en 2015.

Près de 2 millions de femmes touchées par la précarité menstruelle

La mission première de l’association de Tara Heuzé-Sarmini est d’organiser des collectes de produits d’hygiène intime afin d’aider les femmes en difficulté à mieux se protéger lorsqu’elles ont leurs règles. À sa création, elle a d’abord mené des actions à destination des femmes sans domicile fixe. Mais elle a vite compris que la précarité menstruelle était un problème bien plus large. Et les besoins bien plus vastes.

En réalité, de nombreuses femmes n’ont pas les moyens de s’acheter des protections périodiques. Étudiantes pauvres, travailleuses précaires, familles monoparentales… près de 2 millions de personnes en seraient aujourd’hui victimes en France.

Et les risques encourus sont à la fois psychologiques et physiologiques. Au sentiment de honte s’ajoutent de possibles infections liées à une mauvaise utilisation de ces produits, pouvant aller jusqu’à la mort dans le cas d’un choc toxique par exemple. Mais la précarité menstruelle est aussi un obstacle sur la voie de l’insertion ou de la réinsertion professionnelle. « Comment voulez-vous aller passer un entretien d’embauche si vous n’êtes pas en mesure de vous protéger ? », s’indigne la directrice générale de Règles élémentaires.

Les règles : l’une des causes de l’absentéisme au travail

Depuis 2015, l’association a déjà permis d’aider directement 115 000 femmes. Mais à travers Règles élémentaires, Tara Heuzé-Sarmini entend aussi lutter contre le tabou des règles en s’exprimant le plus possible sur cette thématique. Elle aimerait notamment que ce soit un sujet plus simple à aborder au sein des entreprises et que celles-ci s’en emparent. Elles auraient d’ailleurs intérêt à le faire puisque « les règles sont l’une des causes de l’absentéisme au travail ».

Notre podcast Les Nouvelles Voix de la Solidarité

visuel podcast

Essentiel Santé Magazine a eu envie de mettre en lumière des personnes qui s’engagent pour les autres. Le podcast Les Nouvelles Voix de la Solidarité donne ainsi la parole à des femmes qui se mobilisent à travers des actions concrètes et utiles à la société. Écoutez leur histoire !

  • Crédit photo : DR
Auteur article
Angélique Pineau-Hamaguchi

rédactrice en chef adjointe d’Essentiel Santé Magazine, spécialisée dans les sujets de société (environnement, économie sociale et solidaire…).

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.