Logo Essentiel Santé Magazine
Vis mon sport - handibasket

Vis mon sport : une partie de basket fauteuil pour Céline Dumerc

Dans ce nouvel épisode de la web-série Vis mon sport, saison 4, Céline Dumerc rencontre Grace Wembolua pour une partie de basket pas comme les autres.

10 h 00 – Gymnase Maillan au Cannet. L’équipe des Hornets Le Cannet Côte d’Azur s’empare du gymnase, ballon de basket en main. Les passes s’enchaînent et les paniers aussi. De l’autre côté du terrain, Céline Dumerc regarde l’équipe évoluer aux côtés de Philippe Croizon. Dans ses yeux, on peut y lire de l’admiration, mais aussi un peu d’appréhension. Car dans quelques instants, la basketteuse se joindra à eux pour une partie de basket pas comme les autres.

Le coup de sifflet retentit et marque une pause pour les joueurs. Grace Wembolua vient à la rencontre de Céline. « Prête ? » Quand il faut y aller, il faut y aller ! La basketteuse s’approche du centre du terrain, d’attaque pour une partie de basket fauteuil.

 

Apprendre à maîtriser le fauteuil

Prendre de la vitesse, dribbler avec le ballon, contourner l’adversaire, viser le panier et marquer. Des actions du quotidien pour la joueuse française de basket. Évoluant au poste de meneuse au club de Basket Landes, elle est également meneuse majeure de l’équipe de France de 2003 à 2017, dont elle devient la capitaine en 2008. Elle obtient alors six médailles, dont une d’argent aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Cette même année, elle est nommée « sportif de l’année », devenant ainsi la première femme distinguée par ce prix.

Son palmarès est impressionnant et fait d’elle la joueuse avec le plus de sélections (plus de 250) de l’histoire du basket. Il faut dire qu’elle en a joué des matchs. Mais aujourd’hui, ce n’est pas si évident. Les conseils avisés de Grace sont les bienvenus pour celle qui apprend doucement à maîtriser le fauteuil, à chasser l’appréhension et la peur de se faire mal. Après plusieurs minutes de jeu, Céline semble de plus en plus à l’aise et une belle complicité s’est installée entre les deux joueuses.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Des athlètes avant tout

À l’âge de 4 ans, suite à un incendie dans lequel elle perd sa mère et son frère, Grace Wembolua se fait amputer des deux jambes. Attirée par le sport, elle fait son entrée au pôle France basket à 15 ans et fait partie aujourd’hui de l’équipe de France féminine de handibasket. En 2015, son équipe se voit octroyer la quatrième place aux championnats d’Europe, et en 2016, elle participe pour la première fois aux Jeux paralympiques de Rio avec l’équipe de France.

« On le voit bien, ils font du basket. C’est juste génial, s’exclame Philippe Croizon, l’initiateur de la web-série avec le soutien d’Harmonie Mutuelle. Ils le font différemment, en fauteuil. On montre que ce sont d’abord des athlètes, et ensuite ce sont des personnes en situation de handicap. »

 

Un moment de partage

À l’issue du match, les visages sont tout sourire. « Quand j’ai appris que je jouerai avec Céline, j’étais super contente, car je l’admire, raconte Grace. J’ai été agréablement surprise de voir qu’elle prenait plaisir, qu’elle arrivait à lancer au panier. C’était un beau moment de rires et de partage. J’avais l’impression de jouer avec une coéquipière ! »

Pour Céline, la plus grosse difficulté était de maîtriser le fauteuil, mais le plaisir de jouer l’a rapidement emporté. « On se sent vite plus ou moins à l’aise, mais la difficulté c’est la maîtrise du fauteuil, la vitesse, les déplacements, les changements de direction, les contacts, explique la basketteuse. J’ai déjà eu l’occasion de monter sur un fauteuil, mais jamais de faire un vrai match. C’est vrai que les systèmes de jeu sont différents. D’ailleurs, je n’ai pas encore tout compris ! (rires) »

Comment s’est déroulé le match ? Le troisième épisode de Vis mon sport est en ligne. Retrouvez également les deux premiers épisodes avec Jean-Philippe Gatien et Fabrice Santoro qui se glissent dans la peau d’un athlète handisport. Et rendez-vous le 28 juin pour la dernière rencontre de la saison qui met en scène le handicyclisme avec François Pervis et Jérôme Lambert.

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire