Une web-série et un festival sur le handicap positif

Philippe Croizon, nageur de l’extrême amputé des quatre membres, est à l’initiative de deux projets : une web-série « Vis mon sport » et un festival de court-métrage « Croiz’y ». Avec un seul et même objectif : inciter chacun à porter un regard positif sur le handicap.

Une web-série et un festival sur le handicap positif

« Je veux montrer à tous qu’une personne handicapée est avant tout une personne ». C’est ce que déclarait Philippe Croizon, avant de relier les cinq continents à la nage en 2012. Amputé des quatre membres à la suite d’une électrocution en 1994, cet ancien ouvrier métallo relève des paris aussi fous que celui de traverser la Manche à la nage ou de rejoindre la Russie depuis les États-Unis via le détroit de Béring dans une eau à 3 °C. Cette dernière expérience, il l’a vécue avec Arnaud Chassery, sportif « valide », pour effacer les différences.

 

À la rencontre de sportifs passionnés

Et Philippe Croizon ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il veut faire découvrir, à tous, les spécificités du handisport grâce à une web-série intitulée « Vis mon sport »*. Des jeunes « valides » ou non, âgés de 10 à 25 ans suivront pendant une journée d’entraînement Théo (jeune nageur de 14 ans amputé des quatre membres), Souad (une joueuse de tennis fauteuil), Timothée (un athlète handisport non voyant) ou bien encore Sandrine (une judokate malvoyante). Philippe Croizon sera à leurs côtés pour découvrir ces athlètes passionnés par leur discipline. Et pour leur faire comprendre quelle force mentale exceptionnelle les pousse à dépasser leurs limites. Les épisodes seront ensuite diffusés sur le site dédié Vis mon sport à compter du 13 avril et à raison d’un par mois.

 

Des courts-métrages pour une image positive du handicap

Mettre à mal les préjugés sur le handicap grâce au sport et à cette web-série mais aussi grâce à « Croiz’y », le festival du handicap positif. Deuxième actualité du moment pour Philippe Croizon. Plus de 150 courts-métrages ont été réalisés. Le principe : filmer en moins de trois minutes une nouvelle approche de la différence.
Certains ont pris la parole pour parler de leur handicap et de leur quotidien. D’autres, des « valides », ont expliqué comment ils avaient changé leur regard sur les personnes handicapées ou bien comment elles pouvaient leur redonner le sourire…

Vingt d’entre eux seront sélectionnés pour la finale qui aura lieu le 28 mars au Parc du Futuroscope de Poitiers. Le réalisateur Nils Tavernier, réalisateur de « De toutes nos forces », a accepté d’en prendre la présidence. Accompagné des membres du jury, il récompensera deux vidéos. Le 3e prix sera attribué par le public. Vous pouvez visionner les films sur www.croizy.fr et voter pour votre coup de cœur jusqu’au 8 mars.

* avec Harmonie Mutuelle et en partenariat avec lequipe.fr

 

Pour en savoir plus

Retrouvez les portraits des quatre athlètes handisport sur Vis mon sport.

  • Cécile Fratellini
  • Crédit photo : DR

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.