5 idées reçues sur la rentrée

Avec la fin de l’été, retour aux bonnes habitudes pour bien redémarrer l’année… sans céder pour autant aux clichés.

5 idées reçues sur la rentrée

La vue des enfants,  ça se joue maintenant.

VRAI. Un des réflexes de parents à la rentrée : faire vérifier la vue des enfants.

« C’est une bonne initiative en soi, surtout au moment de l’entrée en CP », explique le Pr Gilles Renard, directeur scientifique de la Société française d’ophtalmologie. Cependant, la vue d’un enfant évolue avec sa croissance et les troubles peuvent survenir tout au long de l’année, notamment à l’adolescence.

« À cet âge, les problèmes de myopie sont plus fréquents. Et l’enfant ne le signalera pas toujours à ses parents. Le constat est plutôt fait par un professeur, qui remarque que l’élève s’assoit plus près du tableau… ».

Au moindre doute, il ne faut pas hésiter  à consulter un ophtalmologue.

 

Reposé par les vacances, on  peut se coucher (un  peu) plus tard.

FAUX. De retour de congé et même si l’on se sent reposé, il vaut mieux éviter de s’endormir tard. « L’important est d’avoir la quantité  et la qualité de sommeil dont on a besoin », précise le Dr Joëlle Adrien, présidente de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).

Aussi, il est déconseillé de prendre avec soi, au lit, une tablette ou un smartphone. « La lumière bleue diffusée par ces appareils empêche la sécrétion de mélatonine et stimule le cerveau comme s’il était l’heure de se lever. Rien de plus perturbant pour bien s’endormir »,  ajoute la spécialiste.

 

L’apprentissage,  c’est pour les nuls.

FAUX. Longtemps perçu comme une orientation par défaut, l’apprentissage gagne aujourd’hui ses lettres de noblesse. C’est une voie professionnelle à part entière qui s’est diversifiée et permet à des élèves ayant un bon niveau scolaire de préparer un métier manuel, dans le domaine de l’artisanat, par exemple.

Une filière qui peut donc être choisie par envie. Mais il est tout à fait possible aussi de préparer des diplômes de l’enseignement supérieur, comme un brevet de technicien supérieur (BTS), un diplôme universitaire de technologie (DUT),  un diplôme d’ingénieur, une école supérieure de commerce… en tant qu’apprenti.

 

À la rentrée, il faut se bouger !

VRAI. Parmi les bonnes résolutions de septembre, il y a souvent  la reprise du sport pour les petits comme pour les grands. Une bonne initiative, mais pour être vraiment efficace, le mieux est de miser sur la régularité, comme le rappelle Santé publique France (née de la fusion de l’Inpes, InVS et Eprus) dans son guide « La santé vient en bougeant ».

Une activité physique régulière associée à des habitudes alimentaires saines aide à rester en bonne santé, à éviter la prise de poids et à se protéger des maladies. Le guide prodigue également des conseils pour intégrer l’activité physique dans son quotidien. Par exemple : descendre une station avant son arrêt habituel pour marcher un peu en rentrant du travail.

 

Dès la rentrée, c’est  la guerre aux poux !

FAUX. C’est une idée reçue qui perdure : le mois de septembre signe le retour à l’école des enfants et des poux à la maison ! C’est faux, car ces parasites peuvent s’attraper toute l’année. Inutile donc d’investir dans des traitements préventifs, dont l’efficacité n’est pas réellement prouvée.

Autre idée à battre en brèche : l’apparition des poux sur la tête d’un enfant n’a rien à voir avec un manque d’hygiène. La bonne méthode à adopter : jeter régulièrement un œil à la chevelure de son enfant, et la traiter dès l’apparition des premières lentes.

      

Témoignage

Stéphane Clerget – Pédopsychiatre

« La rentrée est  un  moment important. Il faut prendre le temps de faire les achats  de fournitures scolaires avec ses enfants, de ranger  la chambre et de préparer  le coin  bureau, de planifier  les futures semaines (activités extra-scolaires, repas à la cantine…). Il faut en  parler, évoquer  de potentielles angoisses, tout simplement. C’est encore plus important s’il y a un  changement notable, comme une rentrée dans un  nouvel établissement scolaire. Que ce soit en  raison  d’un  passage à l’école élémentaire, au collège ou au lycée, ou bien à cause d’un déménagement. Tous ces petits rituels marqueront la fin des vacances et le début d’une nouvelle étape. Un moment qui se partage pour  que toute la famille le vive de la manière la plus apaisée possible. »

  • Sihem Boultif
  • Crédit photo : Bérangère Staron

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.