5 questions sur la langue des signes avec bébé

Utiliser la langue des signes pour communiquer avec de très jeunes enfants avant même l'apparition de la parole. Cette pratique est de plus en plus répandue en France, dans les familles mais aussi au sein de certaines crèches.

langue des signes bébé

D’où vient la pratique de la langue des signes avec des bébés ?

L’idée d’utiliser des signes simples pour communiquer avec de très jeunes enfants, avant même l’apparition des mots, est née aux États-Unis, dans les années 1980. Joseph Garcia, un spécialiste de la langue des signes américaine, observe que les enfants qui grandissent dans des familles dont au moins un des parents est sourd (et utilise cette langue) peuvent communiquer bien plus tôt que leurs petits camarades du même âge de familles entendantes. D’où l’idée de proposer à tous un ensemble de moyens alternatifs de communication par les signes.

Cette tendance s’est développée en France dans le courant des années 2000. Laure Leculier, orthophoniste et présidente de l’association Signe avec moi, née en 2006, préfère parler de « communication enrichie par les signes ». Les signes utilisés en France sont empruntés à la langue des signes française (LSF), une langue à part entière utilisée par la communauté sourde. Dans la pratique avec les jeunes enfants, il s’agit de mettre en lumière les mots-clés d’une phrase en associant le signe à la parole.

« Il ne s’agit pas de l’apprentissage d’une langue étrangère, mais bien d’une d’une communication plus accessible et ludique, qui se partage et s’apprend en famille, sous forme de jeux, de comptines… », précise Laure Leculier.

On peut commencer dès la naissance

À qui s’adresse cet outil ?

À tout le monde ! On peut commencer à tout âge : certains parents commencent à « signer » dès la naissance, peu importe que l’enfant ne puisse pas encore s’approprier les signes. D’autres se lancent vers les 8 mois de l’enfant, un âge auquel la plupart gagnent en motricité et sont capables de premiers gestes. D’autres encore démarrent un peu plus tard, quand ils ont connaissance de cette possibilité. Il n’y a pas de limite et chacun doit se sentir libre. « En général, les enfants arrêtent de signer en constatant que le langage oral est plus rapide, plus efficace », détaille Laure Leculier. Mais ils conservent longtemps une certaine compréhension des signes vus quand ils étaient petits.

Pourquoi utiliser des signes issus de la langue des signes avec son enfant ?

Pour pouvoir communiquer plus tôt. « On pourrait se dire que les bébés, ou la plupart, se mettent tous à parler naturellement. Sauf qu’en réalité il s’écoule une petite année avant l’apparition des premiers mots, durant laquelle les parents sont parfois en difficulté et frustrés de ne pas comprendre leur enfant », explique Laure Leculier. Les signes sont alors une alternative pour communiquer avec l’enfant, comprendre certaines de ses demandes, éviter les frustrations liées à l’absence de mots.

Par ailleurs, de nombreuses études démontrent le lien entre la motricité et le langage. « À partir du moment où l’on associe un signe à un mot, on active non pas un réseau de langage dans le cerveau mais deux. Cela renforce le développement de la communication et la mémoire », souligne l’orthophoniste. Ces enfants vont prendre du plaisir à communiquer beaucoup plus tôt et devenir interlocuteurs plus tôt. Grâce aux signes, ils pourront être davantage à l’initiative des échanges, plus regardés et considérés.

Des livres ou des ateliers pour apprendre

Est-ce que signer avec son enfant retarde la parole ?

Non. « Toutes les études montrent que soit il n’y a pas de changement, soit il y a de grands changements positifs dans l’acquisition du langage parlé », souligne Laure Leculier. Aucune étude ne démontre à l’inverse que signer retarde l’acquisition de la parole. Mais attention : signer avec son bébé ne doit surtout pas devenir une course à la surstimulation, prévient la présidente de Signe avec moi. « On veut vraiment éviter l’idée que ça va rendre l’enfant plus performant. Nous sommes en contact avec des chercheurs, pas tant pour démontrer que le langage est accéléré ou pas, mais plutôt la richesse des interactions que cela génère. »

Comment se lancer dans les signes avec son bébé ?

Il existe beaucoup de supports pour vous lancer seul : livres, vidéos sur Internet… L’idéal est de participer à des ateliers qui permettent un apprentissage optimal et un accompagnement personnalisé sur le chemin des signes. Ensuite, on commence à son rythme, selon l’âge et les besoins de son bébé. On utilisera volontiers des comptines signées, quelques mots simples comme « gâteau », « encore », « manger », « dormir ».

Petit à petit, en fonction des réponses de l’enfant, les parents utilisent de nouveaux signes et enrichissent ainsi la communication avec leur enfant. Les parents proposent et l’enfant dispose, certains signeront, d’autres ne signeront pas. L’objectif n’est pas que le bébé signe mais plutôt que le parent modifie sa façon de communiquer avec son enfant, en rendant son discours plus accessible grâce aux signes développant ainsi sa compréhension du monde ainsi que son goût pour l’échange.

  • Crédit photo : Getty Images
Auteur article
Pauline Hervé

journaliste spécialisée dans les sujets relatifs à la santé (prévention, innovation et recherche, soins...)

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.