Logo Essentiel Santé Magazine
Etre optimiste nous fait du bien

Être optimiste nous fait du bien

Et si, pour une fois, on voyait le verre à moitié plein ? Pas juste pour être plus facile à vivre pour les autres, mais aussi parce que se montrer positif serait bon pour notre santé. Alors, l’optimisme, vous vous y mettez quand ?

Chômage, terrorisme, guerres, pauvreté, dérèglement climatique… Certes, tout n’est pas rose et le monde ne tourne pas aussi rond qu’on le voudrait. Mais va-t-il aussi mal qu’on l’imagine parfois ? Était-ce vraiment mieux avant ? Peut-être. Ou pas.

Le philosophe Michel Serres, lui, a tranché. Dans son dernier livre, il fustige les « Grands-Papas Ronchons » nostalgiques. Et il n’est pas le seul. L’optimisme a visiblement le vent en poupe. Début janvier, le journal Le Monde titrait l’un de ses articles « 2018, année optimiste ? », listant toutes les raisons de se réjouir et d’espérer pour l’avenir. Et le clan des « verres à moitié plein » gagne un peu de terrain sur celui des « verres à moitié vide ».

 

Les Français de plus en plus optimistes ?

Ils ont la réputation d’être d’insondables pessimistes. Et pourtant, ils le seraient de moins en moins ! Fin 2017, six Français sur dix se disent optimistes concernant leur avenir (ils n’étaient que 51 % six ans plus tôt). Et 80 % sont satisfaits de leur situation actuelle. En revanche, l’avenir de leurs enfants ou des générations futures les inquiète davantage. Ils ne sont que 4 sur 10 à être optimistes sur ce point. Mais là encore, c’est un peu plus qu’auparavant.

Source : Baromètre d’opinion de la Drees, 2018.

 

Du bien au corps comme à l’esprit

Loin de nous l’idée d’être naïfs, de nier les problèmes que rencontre notre société ni les difficultés individuelles que chacun peut vivre dans sa vie personnelle ou professionnelle. Mais nous avons eu l’idée, pour fêter le 50e numéro d’Essentiel Santé Magazine, de vous parler de l’optimisme et de demander à des personnalités ce qu’elles en pensaient, si elles le pratiquaient dans leur vie.

Nous avons aussi cherché à savoir qu’elles pouvaient être les effets de cette pensée positive sur notre santé et celle des enfants malades ou encore sur le travail. Et l’optimisme semble avoir de vraies vertus. Il ferait du bien, au corps comme à l’esprit.

 

A lire aussi :

Thierry Marx - crédit Roberto Frankenberg
Thierry Marx : « l’optimiste essaye de réaliser ses rêves »

(crédit Roberto Frankenberg)

 

Florence Servan-Schreiber - crédit Jean-François Chavanne

Florence Servan-Schreiber : « le bonheur se travaille »

(crédit Jean-François Chavanne)

 

 

Raphaël Enthoven - crédit Hannah Assouline Editions de l'Observatoire

Raphaël Enthoven : « l’amour du présent récuse le pari sur l’avenir»

(crédit Hannah Assouline Editions de l’Observatoire)

 

Claudie Haigneré - crédit ESA - Nadia Imbert-Vier

Claudie Haigneré : « l’élan qui nous pousse à aller de l’avant »

(crédit ESA – Nadia Imbert-Vier)

 

 

Marcel Rufo - crédit Ulf Andernsen Aurimages

Marcel Rufo : « je suis un optimiste »

(crédit Ulf Andernsen Aurimages)

 

 

Léa Drucker - crédit Guy_Ferrandis - SBS_Films

Léa Drucker : « Un enfant a besoin d’être entouré d’optimisme »

(crédit Guy Ferrandis – SBS Films)

 

 

Alain Baraton - crédit DR

Alain Baraton : « l’optimiste est un penseur et un rêveur »

(crédit DR)

 

 

Si vous êtes profondément optimiste, alors…

  • Votre devise est : « Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions. »
  • Quelle que soit la difficulté rencontrée, vous analysez objectivement la situation et trouvez une issue positive. Cette lueur d’espoir vous aide à avancer.
  • Vous faites rempart au stress en anticipant les situations et en imaginant que « tout va bien se passer ».
  • Vous êtes entêté(e). Travail et persévérance ne vous font pas peur car vous croyez en ce que vous faites.
  • Vous donnez facilement votre confiance, avec parfois un espoir exagéré et des déceptions. Mais la réalité n’affecte jamais très longtemps votre profonde nature optimiste.
  • En cas d’échec, vous rebondissez. L’expérience est votre moteur.
  • Vous encouragez et soutenez votre entourage. Mais vous avez aussi besoin de l’amour de vos proches pour continuer à optimiser.

 

Etre-optimiste-infographie-crédit-clément-Perrotte

  • Angélique Pineau avec Reporters d’Espoirs
  • Crédit photo : ulkas / Getty

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire