Le bio : un marché en plein essor

Pour le secteur alimentaire bio, tous les indicateurs sont au vert. Chiffre d’affaires, consommation, distribution, surfaces agricoles… Décryptage en images.

Le bio : un marché en plein essor

Le bio, plébiscité par les consommateurs

Alors que 46 % des Français n’achetaient jamais de produits biologiques en 2003, près de 7 personnes sur 10 disent en avoir consommé régulièrement en 2016.

 

BIO - Consommation

 

Le frais, star du bio

En bio, les Français achètent majoritairement des produits frais. Selon l’Agence Bio, les fruits et légumes frais ont représenté 19 % des ventes d’alimentation bio en 2016, la crèmerie 17 %, les viandes 10 %, la boulangerie 7 % et les produits de la mer 7 %. Le rayon frais totalise ainsi 60 % du chiffre d’affaires bio en 2016. Pour le reste, l’épicerie représente 23 % des ventes et les boissons 17 %.

 

Ventes de produits alimentaires biologiques en France

Avec une progression de près de 2 milliards d’euros en 2 ans, le marché du bio est en plein essor en France.

 

BIO - Ventes

 

Les producteurs français de bio peinent à suivre l’essor de la demande

Le « made in France » est encore largement majoritaire dans les ventes nationales de bio. En 2016, selon l’Agence Bio, les produits français ont ainsi représenté 71 % du chiffre d’affaires réalisé par l’alimentation bio dans l’Hexagone. Cependant, cette part diminue : elle s’élevait à 76 % en 2015, soit une perte de 5 points en un an.

 

De plus en plus d’emplois

Avec 32 264 exploitants agricoles engagés en bio en 2016 (+ 12 % par rapport à 2015), l’agriculture biologique représente près de 118 000 emplois directs en France.

 

Bio - Emplois

 

Une marge de progression énorme

La France n’arrive qu’en 17e position, sur les 28 pays de l’Union Européenne, pour la part de la surface agricole utile (SAU) convertie en bio. Avec 5 % de SAU bio, en 2015, l’Hexagone se classe loin derrière l’Autriche, premier de la classe (21,2 % de SAU en bio), mais aussi de l’Italie (12 %), de l’Espagne (8,2 %) et de l’Allemagne (6,5 %). La France conserve donc un potentiel de croissance très important pour sa production bio. La loi du 3 août 2009 vise un objectif de 20 % de la surface agricole utile en agriculture biologique à l’horizon 2020.

 

Un poids croissant dans l’agriculture

Avec un accroissement de 17 % par rapport à 2015, la surface agricole bio représente plus d’1, 5 millions d’hectares, en 2016.

 

Bio - Surperficie

  • Crédit photo : pawel_p/Getty Images - Crédit infographie : Clément Perrotte

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.