Logo Essentiel Santé Magazine

Les espaces de coworking : un phénomène en expansion

Venu des États-Unis, le coworking consiste à réunir plusieurs entrepreneurs (issues d’entreprises ou free-lances) dans un seul et même espace de travail. Le modèle, en plein essor, s’est aujourd’hui propagé dans toute la France. Et il génère de véritables opportunités de développement.

Les espaces de coworking : un phénomène en expansion

Être indépendant et aller travailler dans un bureau partagé avec d’autres free-lances, c’est ce qu’on appelle le coworking. Et le concept peut surprendre… En effet, pourquoi s’imposer un quotidien ancré dans la collectivité, accepter la promiscuité et les humeurs changeantes de voisins de bureau alors qu’il est possible de rester à la maison, à l’écart du monde ?

Mais dans les faits, développer son activité professionnelle chez soi présente de nombreux inconvénients : confusion entre la vie professionnelle et la vie privée, difficultés à s’organiser et à trouver la motivation… Pour rompre l’isolement du travailleur indépendant, lui permettre de bénéficier de tous les équipements indispensables à son activité (par exemple, une bonne connexion Internet et une imprimante), de nombreux lieux de coworking (ou, si on préfère son équivalent français, cotravail) ont ouvert partout en France.

Depuis 2012, ces espaces de partage ont été multipliés par dix. Il en existerait aujourd’hui 600, selon une récente étude.

* Étude publiée par le groupe BAP (Bureaux à partager).

 

Les coworkers : free-lances, start-up et entreprises

Officiellement né à San Francisco en 2005, le coworking séduit principalement les free-lances, les micro-entrepreneurs, souvent spécialisés dans le digital (graphisme, communication, développeurs…), et les prestataires de services. Les start-up sont également nombreuses à y établir leur activité. Et de plus en plus de grandes entreprises ont choisi de placer une partie de leurs équipes dans ces espaces.

Ces professionnels aux profils et expertises si différents se retrouvent alors pour discuter, échanger des informations, participer à des réunions communes, proposer de nouvelles collaborations et profiter de formations.

 

123 milliards d’euros générés d’ici à 2030

Il arrive aussi que tous les résidents d’un même lieu soient sollicités pour un projet commun. Ainsi, le Laptop, à Paris, a récemment fait participer tous ses membres à trois workshops (ateliers collaboratifs) pour accompagner la Réunion des musées nationaux – Grand Palais (RMN-GP) dans son projet de photothèque en ligne.

Grâce au réseau et aux opportunités de travail générées au sein des espaces de partage, les coworkers voient leur activité s’intensifier. Now Coworking, situé à Rouen, a quant à lui annoncé un chiffre d’affaires annuel de 1 million d’euros réparti entre les 4 000 coworkers. À l’échelle nationale, les espaces de cotravail comptent aujourd’hui dans le budget français. D’après une étude menée par l’International Workplace Group (IWG), 123 milliards d’euros devraient être générés d’ici à 2030 grâce au coworking.

 

Êtes-vous prêt pour le cotravail ?

Avant de vous lancer dans l’aventure du coworking, voici quelques pistes de réflexion pour appréhender au mieux cette nouvelle façon de travailler.

 

1. Définissez un budget. Les offres proposées par les espaces de travail partagés sont très flexibles. Vous pouvez venir travailler pour une heure, une semaine, une année… À Paris, comptez en moyenne 313 euros hors taxe (HT) par mois pour un poste dans un open space et près de 700 euros HT pour bénéficier d’un bureau fermé (les prix varient selon les quartiers). En province, le montant du loyer tourne autour de 187 euros HT mensuels en open space et de 331 euros HT pour un bureau individuel*.

2. Choisissez le lieu le plus adapté. Avec plus de 200 lieux de coworking en Ile-de-France et des espaces répartis dans toute la France, aujourd’hui il est possible de choisir l’endroit le plus adapté à sa personnalité et à son activité. Esthétique du lieu, événements organisés (expositions, cocktails…), calme, convivialité, vitalité, faites une liste des critères qui comptent le plus à vos yeux.

3. Évaluez votre propension à coworker. Investissement financier, gain de temps (trajets, consolidation du réseau, partage d’informations), le travail dans un espace de coworking nécessite aussi d’avoir une activité dématérialisée. Faites également attention à l’environnement sonore. Même si l’ambiance est studieuse, vous pourriez néanmoins être gêné par des bruits de travail et par les discussions.

* Source : Bureaux à partager, 2017.

  • Capucine Bordet (ANPM-FRANCE MUTUALITÉ)
  • Crédit photo : Shutterstock

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire