Quel sport, pour quel enfant ?

Si le sport est bon pour les enfants, sur quels critères choisir une activité sportive ? Car tous les sports ne conviennent pas forcément à tous les enfants.

Quel sport pour quel enfant

Même s’il n’y a pas de sport meilleur que les autres, certains seront davantage susceptibles de plaire à l’enfant, en fonction de son caractère, de son âge ou de son gabarit. Dans tous les cas, l’activité sportive apporte à l’enfant maîtrise de soi, confiance et autonomie. Elle peut améliorer aussi ses capacités de concentration.

 

Sport collectif, athlétisme ou natation ?

Contrairement aux idées reçues, les sports collectifs (football, basket, handball…), malgré leur caractère ludique, ne conviendront peut-être pas aux enfants timides, qui risquent d’avoir du mal à trouver leur place.

Les sports de combat (boxe éducative, arts martiaux…) sont réputés aider les enfants à canaliser leur énergie. Quant à ceux qui aiment les animaux, ils trouveront leur bonheur dans un cours d’équitation. Ils apprendront en effet à se faire respecter par l’animal, mais ils pourront aussi le câliner et le panser à l’issue de la séance.

Lancer de poids, saut, course d’endurance… : l’athlétisme présente l’avantage de varier les entraînements. Et la natation apprend à l’enfant à bien respirer et le prépare aux séances de piscine à l’école.

 

De nouveaux sports pour découvrir son corps

Parmi les disciplines traditionnelles chinoises que sont le tai-chi-chuan, le qi gong et le kung-fu, ce dernier, qui exige une rapidité de mouvement et offre une palette variée d’exercices, serait le plus à même de plaire aux enfants. Selon Christian Bernapel, président de la Fédération des arts énergétiques et martiaux chinois (FAEMC), le kung-fu « constitue une bonne porte d’entrée à la pratique d’autres arts énergétiques et martiaux chinois, tels que le tai-chi-chuan ou le qi gong, qui se caractérisent par la lenteur, la douceur et la profondeur respiratoire ».

Comme pour les autres pratiques sportives, ces activités aident les enfants à découvrir leur corps « dans le cadre de règles, du respect de soi et des autres », précise Christian Bernapel. Tout en s’amusant – l’enseignant adapte son cours à l’âge des participants –, les enfants découvrent leurs limites, affirment leur personnalité et prennent confiance en eux. L’apprentissage des arts du corps chinois est imagé et stimule leur esprit. Une fois qu’ils maîtriseront les techniques de base, les adolescents pourront acquérir de l’autonomie et pratiquer seuls ou en groupe.

 

Pour en savoir plus

Tous les sports cités dans cet article dépendent d’une fédération. En vous rendant sur son site internet, vous pourrez savoir s’il existe des clubs qui les proposent près de chez vous. Consultez pour cela l’annuaire des fédérations sportives sur le site du ministère des Sports.

  • Isabelle Coston (anpm – France Mutualité Juin 2016)
  • Crédit photo : Fotokostic / Shutterstock

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.