Comment bien intégrer les malades chroniques dans l’entreprise ?

20 millions de Français sont aujourd’hui porteurs d’une maladie chronique, 80% d’entre eux continuent à travailler et ce nombre devrait s’accroître avec l’allongement de la vie professionnelle. Harmonie Mutuelle s’engage auprès de la Fondation Humaninnov pour favoriser l’inclusion des personnes atteintes de maladies chroniques dans l’entreprise.

Humanninov

A l’horizon 2025, un salarié sur quatre sera porteur au moins d’une maladie chronique*. Impliqué à double titre, en tant qu’employeur de près de 5000 salariés, mais aussi en tant qu’acteur de santé accompagnant 4,8 millions de personnes dont la moitié en entreprise, Harmonie Mutuelle a organisé, en décembre 2020 une table ronde « Comment bien intégrer les collaborateurs atteints de maladies chroniques, en tant que collègue et en tant que manager ? », avec la Fondation Humaninnov, la Ligue contre le cancer et France Assos Santé Auvergne Rhône Alpes.

Changer de regard sur la maladie au sein de l’entreprise

Harmonie Mutuelle est cosignatrice avec cinq autres entreprises**,  de la charte des maladies chroniques 2019-2021. Initiée par la Fondation Humaninnov, cette charte doit favoriser l’inclusion des personnes atteintes de maladies chroniques dans l’entreprise et prévenir le risque de désinsertion professionnelle. Parce que si les progrès de la médecine permettent à la plupart des personnes atteintes de maladies chroniques d’avoir un meilleur état de santé et d’être en capacité de travailler, plus d’un tiers d’entre elles perdent leur emploi dans les deux ans qui suivent le diagnostic***.

« Il faut changer de regard sur la maladie au sein de l’entreprise, a déclaré Stéphane Junique, président d’Harmonie Mutuelle, à l’occasion de cette table ronde.  Les maladies chroniques sont un enjeu pour les entreprises. Non seulement pour le salarié malade, mais aussi pour les employeurs, les dirigeants d’entreprise et les équipes. Sécuriser l’épanouissement des personnes malades sur les plans professionnel et social est primordial ».

Favoriser le management inclusif

Les salariés atteints de maladie chronique peuvent être de vraies ressources pour l’entreprise. « Ils peuvent déployer des capacités d’adaptabilité et de travail plus importantes à certains moments de leur activité professionnelle, explique François Blanchardon, président de France Assos Santé Auvergne Rhône-Alpes. Il doit simplement y avoir un suivi spécifique et il faut aussi expliquer la situation aux membres de l’équipe. Le manager doit prendre le temps d’expliquer et adapter le travail et l’environnement de travail ».

Être atteint d’une maladie chronique, c’est osciller entre des moments où on est en forme et plus disponible pour l’entreprise, et d’autres où on a besoin que l’entreprise s’adapte. L’organisation doit être assez souple pour permettre une qualité de vie au travail de la personne atteinte de maladie chronique et répondre aux exigences de performance de l’entreprise.  « 60 % des personnes qui ont un cancer en guérissent, souligne Catherine Simonin, vice-présidente de la Ligue nationale contre le cancer. La Ligue a mis en place Lig’Entreprises contre le cancer, pour agir en matière de prévention et permettre le maintien dans l’emploi des personnes touchées par un cancer ».

« Il faut travailler sur la gestion de la maladie chronique évolutive de façon collective », souligne Patricia Ardillier, présidente fondatrice de la Fondation Humaninnov. 1 salarié sur 5 est atteint d’une maladie chronique. Ce sujet doit être un projet phare de l’entreprise. C’est d’ailleurs le choix qu’a fait Harmonie Mutuelle. « Il faut considérer les salariés comme des ressources durables, explique Catherine Touvrey, directrice générale. Ils apportent autre chose, aussi bien en termes de sensibilité, de compréhension, … Aujourd’hui, nous avons 5000 salariés, souligne-t-elle. Près de 800 sont porteurs de maladies chroniques et 250 sont en situation de handicap. La diversité est un facteur de performance et la performance économique ou sociale, c’est le but de toute organisation économique ». Par ailleurs, comme le rappelle Stéphane Junique, « la mutuelle a pour objectif d’être la 1ère mutuelle handi-accueillante et de faciliter l’intégration des personnes qui sont en situation de fragilité ».

* On distingue quatre familles de maladie chroniques : les affections cardiovasculaires (hypertension…) : 32 %, le diabète : 25 %, les cancers : 20 % et les affections psycho-psychiatriques : 14 %.

**Assystem, Ayming, Becton DickinsonSiaci Saint Honoré et Technicolor

*** Source : ANACT «10 questions sur les maladies chroniques évolutives et les cancers au travail », Nov. 2017.

  • Hélia Chadeffaud
  • Crédit photo : CLED’12

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.