Mieux vivre, c’est aussi mieux se loger

mis en ligne le :

Le logement est une composante essentielle de la santé et du bien-être. C’est la conviction du Groupe Arcade-VYV, qui s’est engagé à construire un nouveau type d’habitat propice au mieux-vivre. Ce concept porte un nom : le « programme d’engagements logement santé ».

logement santé

Le 4e pilier. C’est ainsi que le Groupe VYV nomme ses activités « habitat et logement social ». Comme ses trois autres métiers (mutuelle et assurance, services et assistance, soins et accompagnement), il est au service du « mieux-vivre ». En effet, l’accès aux soins, le vieillissement de la population et la dépendance sont étroitement liés aux problématiques de l’habitat. « En plaçant l’habitant au cœur des préoccupations de santé, nous voulons faire du logement un déterminant de santé », souligne Stéphane Junique, vice-président délégué du Groupe VYV.

Un environnement promoteur de santé

C’est précisément l’objectif de la création du Groupe Arcade-VYV en juillet 2019. Elle a permis l’émergence d’un modèle unique : le programme d’engagements logement santé. L’idée : proposer une offre de logements conçus, construits et gérés pour vivre dans un environnement promoteur de santé. L’engagement du Groupe Arcade-VYV en faveur du logement santé est conforme à la définition de la santé par l’OMS (qui dépend de l’ONU) : « La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

Des projets déjà déployés

Afin de rendre opérationnelle sa promesse d’une telle expérience de vie, le Groupe Arcade-VYV a conçu un référentiel de 38 engagements. D’ici à 2025, il s’engage à ce qu’au moins 50 % de ses logements neufs respectent ce référentiel. Le programme de construction de Chécy (Loiret), par exemple, a été pensé dans une optique de préservation de la biodiversité. Situé dans un écoquartier, il dispose de nombreux espaces verts et d’espaces communs aménagés pour le bien-être des occupants. Les matériaux utilisés limitent la pollution de l’air intérieur. Ce projet France Loire (filiale du Groupe Arcade-VYV) inclut également une réflexion autour de la notion de « confort d’été » (toitures-terrasses végétalisées, brise-soleil, etc.).

D’autres exemples existent, comme la résidence séniors Le Pré du Bois, ou encore celle de Saint-Herblain (Loire-Atlantique). Développée par le bailleur Harmonie Habitat (filiale du Groupe Arcade- VYV) et par l’activité de soins et d’accompagnement VYV3 Pays de la Loire, cette structure intergénérationnelle se compose d’une crèche, de logements locatifs sociaux adaptés pour les personnes âgées et de logements en accession libre. Ce projet permet, en particulier, de répondre à différents profils de séniors. Relié à une offre de services et d’accompagnement (réseau de professionnels de santé, accompagnatrice de vie sociale dans la résidence), il contribue activement au bien-être de ses résidents.

Une approche globale de la santé

Pour Jacques Wolfrom, directeur général du Groupe Arcade-VYV, le programme d’engagements logement santé a clairement une utilité sociale. « L’accès à un logement qui offre des conditions de santé favorables va dans le sens d’une approche globale de la santé, fait-il observer. En adaptant le logement, nous réduisons la probabilité de la chute de la personne âgée et lui permettons de rester chez elle dans les meilleures conditions possibles. C’est pourquoi nous avons pour ambition d’accompagner tous les publics tout au long de leur parcours de vie. »

Morbihan : vieillir en meilleure santé

Développée par Les Ajoncs (bailleur du Groupe Arcade-VYV) et la Mutualité Française Finistère Morbihan, membre de VYV3, la résidence séniors Le Pré du Bois, à Baden (Morbihan), prône « un vieillissement en meilleure santé ». En plus d’un logement facile à vivre (sécurisé et adapté), les personnes âgées autonomes bénéficieront à partir de juin 2021 d’une situation en centre-ville, d’un environnement aménagé et d’un espace collectif favorisant la convivialité. Avec des services à la clé : présence d’une auxiliaire de vie ou d’un agent de domicile, accompagnement chez un professionnel de santé, soutien moral, etc.

Légende de la photo : « En plaçant l’habitant au cœur des préoccupations de santé, nous voulons faire du logement un déterminant de santé », souligne Stéphane Junique, vice-président délégué du Groupe VYV.

  • Félix Maréchal
  • Crédit photo : G. Ayer

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.