Logo Essentiel Santé Magazine

Handicap : un centre d’accompagnement à la parentalité

De la grossesse jusqu’à l’autonomie de l’enfant, un centre de ressources mutualiste propose, à Paris, un accompagnement aux parents ou futurs parents en situation de handicap sensoriel ou moteur.

Handicap : un centre d’accompagnement à la parentalité

Comment se préparer à l’arrivée d’un enfant ? Quel matériel de puériculture est le mieux adapté ? À ses trois ans, comment se déroule l’entrée à l’école ? C’est notamment pour avoir des réponses à toutes ses questions que les parents ou futurs parents en situation de handicap peuvent se tourner vers le SAPPH (service d’accompagnement à la parentalité des personnes en situation de handicap) géré par VYV care Ile-de-France, à Paris (XIVème).

Reconnaissance de la parentalité

Tout a commencé il y a plus de 30 ans quand une maman aveugle a franchi les portes d’un centre PMI (Protection maternelle et infantile). « En tant que professionnel, nous avions peur de ne pas savoir répondre à ses interrogations, explique Martine Vermillard, puéricultrice coordinatrice du service. Nous nous sommes alors rapprochés de l’association Valentin Haüy pour échanger. Nous avons rencontré des parents présentant un handicap visuel et nous avons été bouleversés par leur témoignage et leur solitude ressentie en tant que parents ». Au fil des années, les professionnels ont cherché à mieux comprendre et à s’investir dans la reconnaissance de la parentalité des personnes en situation de handicap sensoriel ou moteur. Et en 2010, un service autonome est né : le service d’accompagnement à la parentalité des personnes en situation de handicap (SAPPH).

Expérimental au départ, ce service est devenu centre de ressources en janvier 2019 et accueille plus d’une centaine de familles. « Nous considérons toujours le parent avant le handicap. Pour les parents, ce service vient en plus de ce qui existe déjà mais ne remplace en aucun cas le suivi de grossesse classique par exemple. Nous travaillons en réseau avec les autres partenaires de santé comme les maternités », explique Julie Durand, directrice du SAPPH.

Prêt de matériel adapté

Pendant la grossesse, les parents peuvent rencontrer la puéricultrice, la psychologue ou l’assistante sociale pour préparer l’arrivée du bébé. « Notre approche est multidimensionnelle : médicale, psychologique et sociale. Nous collaborons avec les parents, eux comme experts de leur handicap et nous comme experts de l’enfant. Les professionnels peuvent se déplacer à la maternité, au domicile, à la crèche avec le double objectif d’accompagner les parents au plus près de leur questionnement et de tisser des liens avec les différents partenaires (PMI …). Nous leur apprenons les gestes essentiels pour que l’arrivée du bébé se passe le plus sereinement possible. Un maître-mot : l’autonomie », ajoute Martine Vermillard. Du matériel adapté (berceau, baignoire, lit avec ouverture latérale…) peut être prêté aux parents.

Un accompagnement jusqu’aux 7 ans de l’enfant

Quand l’enfant grandit, une éducatrice de jeunes enfants prend le relais de la puéricultrice en fonction des besoins jusqu’aux 7 ans de l’enfant. Elle permet aux parents d’adapter les jeux, des livres, raconter des histoires… Elle peut aussi faire le lien avec l’école. Des groupes de paroles se réunissent régulièrement. Un groupe de parents en situation de handicap avec des parents « valides » devrait également être créé prochainement. Et à l’avenir, des antennes comme celles-ci pourraient voir le jour en région parisienne et pourquoi pas sur l’ensemble de la France.

  • Cécile Fratellini
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire