Ophtalmologue, ophtalmologiste, oculiste, opticien, orthoptiste : qui fait quoi ?

Ils sont tous spécialistes des yeux. Mais quelles sont les différences entre ces professionnels de la santé visuelle ? Quelles sont leurs missions respectives ? Quels actes délivrent-ils ? Quelle formation ont-ils suivie ?

ophtalmologie

L’ophtalmologiste, l’ophtalmologue et l’oculiste

Ces trois termes désignent en réalité un seul et même métier, bien que celui d’ophtalmologiste soit aujourd’hui le plus utilisé. Diplômé en ophtalmologie après environ 10 années d’études de médecine, ce professionnel de santé est le médecin spécialiste de la vue. Il traite les maladies de l’œil et les affections de la vision. Pour détecter les anomalies du système optique, il procède à différents examens regroupés dans le bilan ophtalmo. La mesure de l’acuité visuelle (vision de loin et vision de près) permet par exemple de détecter une myopie, un astigmatisme ou une presbytie et de déterminer si la prescription de corrections s’impose (lunettes ou lentilles).
Selon l’âge et la santé du patient, il peut également pratiquer un fond d’œil. Cet examen consiste à observer, à travers la pupille, les structures internes de l’œil (le vitré, la rétine et le nerf optique). Il aide à repérer de nombreuses affections comme des anomalies de la forme du nerf optique dues au glaucome, des lésions de la rétine causées par la myopie ou encore des tumeurs de la rétine. L’ophtalmologiste mesure en outre la tension oculaire, un examen indispensable au dépistage et à la prise en charge des maladies comme le glaucome. Il examine aussi les champs visuels, acte également utile au diagnostic et au suivi de nombreuses pathologies telles que l’hypertension intraoculaire, les neuropathies optiques ou la DMLA.
Enfin, l’ophtalmologiste a aussi des compétences chirurgicales : c’est lui qui réalise les interventions comme celles de la cataracte, du glaucome ou de la rétinopathie par exemple.

L’opticien : il délivre les lentilles et les lunettes

Titulaire d’un BTS (bac + 2), l’opticien est un professionnel paramédical habilité à délivrer des lentilles et à réaliser des lunettes de vue sur prescription de l’ophtalmologiste. En fonction des paramètres indiqués sur l’ordonnance par le médecin, il fabrique et ajuste les lunettes en taillant les verres et en les plaçant sur la monture, propose les lentilles adéquates et contrôle la qualité de la vision après correction.
L’opticien peut également renouveler, sous conditions, les lunettes de ses patients en les adaptant à l’évolution de leur vision après avoir réalisé un contrôle de la vue. L’ordonnance initiale doit toutefois être en cours de validité, c’est-à-dire qu’elle doit dater de moins de cinq ans pour les patients âgés de 16 à 42 ans et de moins de trois ans pour les plus de 43 ans. Les enfants de moins de 16 ans devront quant à eux obligatoirement consulter un ophtalmologiste pour pouvoir changer de lunettes.
Pour les lentilles, le renouvellement est également possible chez l’opticien avec une ordonnance initiale datant de moins d’un an pour les moins de 16 ans et de moins de trois ans pour les plus de 16 ans. Dans tous les cas, le renouvellement des lunettes et des lentilles ne peut se faire qu’à condition que l’ophtalmologiste ne s’y oppose pas. Si c’est le cas, il indiquera sur l’ordonnance qu’il est contre le renouvellement automatique de vous lunettes chez l’opticien. Il vous faudra alors passer d’abord par lui.

L’orthoptiste : le « kiné » des yeux

Également professionnel paramédical, l’orthoptiste détient un certificat de capacité obtenu après trois années d’études universitaires. Il travaille sur ordonnance de l’ophtalmologiste et assure des actes de rééducation et de réadaptation de la fonction visuelle : c’est un peu le « kiné » des yeux. Son rôle est aussi de participer à des actions de dépistage des troubles de la vue et des maladies oculaires en pratiquant des examens comme l’évaluation des capacités visuelles ou l’analyse d’un fond d’œil.
Un décret paru en avril 2020 autorise en outre les orthoptistes à renouveler, sous certaines conditions, les prescriptions de lunettes : la dernière ordonnance de l’ophtalmologiste doit dater de moins d’un an pour les patients âgés de moins de 16 ans, de moins de cinq ans pour les 16-42 ans et de moins de trois ans pour les plus de 42 ans. Le renouvellement de lentilles est également possible, sachant que la prescription initiale doit dater de moins d’un an pour les moins de 16 ans et de moins de trois ans pour les 16 ans et plus. Enfin, comme c’est le cas avec l’opticien, le renouvellement par l’orthoptiste n’est possible que si l’ophtalmologiste ne s’y oppose pas.

  • Aliisa Waltari (ANPM-France Mutualité)
  • Crédit photo : Shutterstock/Ciem

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.