Une application pour prévenir la perte d’autonomie des seniors

mis en ligne le :

Le Gérontopôle du CHU de Toulouse a développé Icope Monitor. Cet outil de prévention digital évalue les capacités essentielles pour un bon vieillissement. Il est à la fois à la disposition des soignants et des personnes de 60 ans et plus.

icope monitor

La mobilité, la mémoire, la vue, l’audition, la nutrition et la santé psychique sont des fonctions essentielles pour préserver son autonomie le plus longtemps possible. Ces six capacités sont mesurées par l’application Icope Monitor*, développée par le Gérontopôle du CHU de Toulouse, en partenariat avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). D’éventuels déclins sur ces fonctions majeures chez les seniors peuvent ainsi être dépistés et permettre une prise en charge rapide.

L’application met en pratique les recommandations du programme Icope, établi par l’OMS fin 2019. L’institution sanitaire propose des outils de soins pour une meilleure approche du vieillissement en bonne santé. Son but est de diminuer de 15 millions le nombre de personnes âgées dépendantes d’ici 2025.

Objectif : suivre 200 000 personnes en Occitanie

Le programme Icope de l’OMS comprend cinq étapes : un dépistage, une évaluation (approfondie en cas de déclin avéré), un plan de soin personnalisé, un parcours de soins adapté et le suivi du plan d’intervention avec l’implication des collectivités et des aidants.

« Le Gérontopôle du CHU de Toulouse, centre collaborateur de l’OMS sur la fragilité, implémente le programme Icope grâce à l’outil Icope Monitor. Il a pour ambition de suivre 200 000 personnes d’ici cinq ans sur la région Occitanie », explique le docteur Catherine Takeda. Gériatre au CHU de Toulouse, elle travaille sur le projet Inspire**, dont l’un des objectifs est d’appliquer les recommandations de l’OMS.

Le déploiement du dispositif s’est accéléré avec la crise sanitaire du Covid-19 qui a entraîné le confinement de la population française et particulièrement des seniors. « On redoutait que l’impact soit critique chez les plus âgés, fragilisés et isolés », souligne la gériatre.

Un dépistage simple en une dizaine de minutes

L’application est téléchargeable sur smartphone et tablette depuis avril 2020. L’équivalent existe aussi sur ordinateur. Il s’agit d’une page internet appelée IcopeBot. Ces deux outils peuvent être utilisés à la fois par les professionnels de santé et par les seniors qui souhaitent évaluer eux-mêmes leurs fonctions.

Environ dix minutes sont nécessaires pour effectuer le dépistage ou l’état des lieux des six fonctions essentielles au maintien de l’autonomie. Les tests sont simples comme l’indique le docteur Catherine Takeda. « Si on prend l’exemple de la nutrition, les questions, auxquelles on répond par oui ou par non, portent sur le poids, la perte d’appétit… »

Repérer de façon précoce les premiers signes de dépendance ou de perte d’autonomie permet d’agir au plus tôt et le mieux possible. « Nous assurons déjà le suivi de 5 000 personnes de 60 ans et plus. Et nous travaillons à aider et à informer au maximum sur l’utilisation de l’application. »

Les 60 ans et plus acteurs de leur santé

Icope Monitor comporte deux versions : une pour les usagers de 60 ans et plus en autoévaluation, ou secondés par un aidant, et une pour les professionnels formés. Les seniors sont ainsi pleinement acteurs de leur santé tout en étant épaulés par leur soignant ou aidant.

« Cette étape de dépistage intervient dans le cadre des soins primaires. L’objectif est donc une prise en main par les infirmiers mais également le médecin généraliste. Tous les soignants formés à l’outil peuvent y avoir recours », précise la gériatre. Plus de 200 professionnels de santé ont bénéficié d’une formation dispensée par les équipes du Gérontopôle.

Le suivi du patient s’effectue tous les 4 à 6 mois sur l’application. Lorsqu’un déclin sur l’une ou plusieurs des six fonctions est avéré, une alerte est automatiquement transmise au centre de télé-suivi Icope du Gérontopôle de Toulouse. La personne concernée est alors prise en charge pour des évaluations plus poussées.

L’application n’est pas limitée aux seules frontières de l’Occitanie. Les seniors, qui ne résident pas dans cette région, peuvent aussi utiliser Icope Monitor. En cas de déclin, un bilan de fin d’évaluation les invite à se rapprocher de leur médecin traitant ou d’un spécialiste. D’autres régions de France ont manifesté leur intérêt pour le programme Icope de l’OMS, soutenu par le ministère des Solidarités et de la Santé et par la Caisse primaire d’assurance maladie.

* Icope pour Integrated care for older people, c’est-à-dire Soins coordonnés pour les personnes âgées.

** Inspire est une plateforme développée par le Gérontopôle du CHU de Toulouse, dédiée aux recherches sur les mécanismes biologiques du vieillissement, les biomarqueurs et l’âge biologique. Elle inclut aussi un volet de prévention (recommandations Icope).

  • Crédit photo : Icope Monitor
Auteur article
Patricia Guipponi

journaliste généraliste spécialisée notamment en social et santé.

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.