Essentiel Santé Magazine

Coronavirus : comment se transmet ce virus venu de Chine ?

Un coronavirus a été localisé fin 2019 à Wuhan, au centre de la Chine. L’épidémie s’est répandue dans 25 provinces chinoises et plusieurs pays ont confirmé un ou plusieurs cas importés, dont la France. Le point sur la maladie, sa transmission, ses traitements.

Coronavirus : comment se transmet ce virus venu de Chine ?

Fin décembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé a été alertée de cas de pneumonies à Wuhan, localité au centre de la Chine. Début 2020, ces infections respiratoires ont été identifiées comme étant un coronavirus, jusqu’alors inconnu. En effet, il existe plusieurs virus sous cette appellation qui regroupe des pathologies de la même famille. Leur réservoir et principale victime est l’animal.

Les coronavirus sont bénins chez l’homme et se présentent sous forme de rhumes ou de syndromes grippaux sans gravité. Toutefois en 2002 et 2012, deux coronavirus ont entraîné des épidémies graves avec des décès. La cause de ce nouveau coronavirus – baptisé 2019-nCoV – serait liée au contact d’un ou plusieurs humains avec un animal contaminé sur le marché de Wuhan, fermé et désinfecté depuis. La France est le premier pays européen à être touché.

Poignée de main, toux, éternuement…

Le coronavirus se transmet lors de contacts rapprochés (moins d’un mètre), comme le baiser ou la poignée de main, et par voie aérienne en toussant ou en éternuant. La maladie peut en effet se transmettre par les postillons. Il peut aussi s’attraper en touchant un objet ou une surface infectée. II est donc nécessaire de se laver les mains régulièrement. Le temps d’incubation du coronavirus se mesure entre 10 et 14 jours.

Quels sont les symptômes ?

Il se caractérise par des gênes ou maladies respiratoires légères à modérées : maux de tête, toux, fièvre, gorge irritée, rhume. Peut prendre la forme de bronchite ou pneumonie chez les personnes les plus fragiles que sont les nourrissons et les personnes âgées. Des investigations poussées sont en cours pour déterminer plus précisément le degré de contagiosité du virus et ses modes de transmission.

« Ce virus ne touche pas trop les enfants »

« Il y a un message rassurant à faire passer : ce virus ne touche pas trop les enfants », explique Yazdan Yazdanpanah, directeur de l’institut thématique Inserm immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie, lors d’une conférence de presse de l’Inserm organisée le 31 janvier 2020.

Sur la sévérité de ce virus, les chiffres varient au fil des jours, « on se situe à 2 ou 3 % de mortalité, ce chiffre est bien inférieur au SRAS où on était à 10 %. Difficile cependant d’évaluer la sévérité de ce virus car cela dépend du nombre total de cas et nous n’avons pas toutes les données à ce jour », tempère Yazdan Yazdanpanah.

Le délai d’incubation est en moyenne de 5 ou 6 jours et peut s’étendre de 2 à 14 jours. « Ce virus est moins contagieux que la rougeole mais sans doute un peu plus que la grippe et le SRAS. En revanche, à l’heure actuelle, nous n’avons pas de données sur la contagion avant l’apparition des symptômes », précise Eric D’Ortenzio, chercheur à l’Inserm, médecin coordinateur du réseau REACTing.

C.F.

Pas de traitement spécifique

Il n’existe pas de traitement spécifique, pas plus que de vaccin, contre le coronavirus. Les médicaments classiques pour traiter les douleurs et la fièvre sont alors prescrits, le repos conseillé. Toutefois, il est recommandé pour réduire le risque d’infection :

  • de se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon,
  • de se couvrir la bouche quand on tousse ou éternue,
  • d’éviter le contact non protégé avec des animaux d’élevage ou des animaux sauvages,
  • de se maintenir à distance des personnes atteintes d’infections respiratoires aiguës ou porteuses du virus.
  • de privilégier la viande cuite lors des repas, car la consommation de produits animaux peu ou pas cuits peut présenter un risque d’infection.
  • de porter un masque chirurgical, en vente dans les pharmacies, lorsque l’on présente des signes d’infections respiratoires

Ne pas se rendre aux urgences

Il ne faut pas hésiter en cas de doute à appeler le 15. Il convient de ne pas se rendre de son propre chef aux urgences afin d’éviter le contact avec d’autres patients. Le diagnostic du coronavirus s’établit après un examen biologique spécifique pratiqué par l’institut Pasteur. D’autres laboratoires devraient avoir la possibilité d’y recourir dans les prochains jours.

Les cas suspects, soulevés par un professionnel de santé, doivent être signalés au 15. Et si l’infection est avérée, après examen et questionnaire, la prise en charge du patient se fait dans un service d’infectiologie.

A noter que le gouvernement français a lancé un site d’information sur ce coronavirus.

  • Patricia Guipponi
  • Crédit photo : Getty Images

3 commentaires pour cet article

    1. La rédaction

      Bonjour,

      Le coronavirus se transmet lors de contacts rapprochés (moins d’un mètre), comme le baiser ou la poignée de main, et par voie aérienne en toussant ou en éternuant. La maladie peut en effet se transmettre par les postillons. Il peut aussi s’attraper en touchant un objet ou une surface infectée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire