Logo Essentiel Santé Magazine

Maison de répit : offrir du repos aux aidants et aux aidés

Premier établissement de ce type en France, la Maison de répit de Lyon métropole a ouvert ses portes en octobre 2018. Son rôle est d’accueillir aidants et aidés pour des séjours courts. Pour leur permettre de se reposer et de couper avec un quotidien souvent épuisant.

La Maison de répit de Lyon, une première en France

Casser la routine, accepter de se faire aider, reprendre des forces… Se reposer, tout simplement. Tels sont les objectifs de la première Maison de répit en France. Située à Tassin la Demi-lune, à 10 minutes du centre-ville de Lyon, elle a ouvert ses portes le 1er octobre 2018. « Cette maison propose d’accompagner les familles ou couples composés d’aidants et d’aidés dont le quotidien est très bouleversé », explique Henri de Rohan-Chabot, délégué général de la fondation France répit et créateur de la Maison de répit.

« Notre proposition est un peu décentrée du patient. Notre objectif n’est pas directement thérapeutique. Nous sommes là pour offrir un temps de repos et d’accompagnement aux personnes malades ou handicapées et à leurs proches aidants. »

Une équipe mobile et une maison

Le projet de la fondation France répit comporte en réalité deux dimensions : une équipe mobile et la Maison de répit elle-même. « Notre équipe mobile est composée de sept salariés dont deux médecins, deux psychologues, une infirmière et une assistante sociale. C’est l’équipe qui prend l’appel initial de la personne sollicitant notre aide, que ce soit un malade, un aidant, un médecin ou encore une structure sociale* », détaille Henri de Rohan-Chabot.

Si la personne répond aux critères d’inclusion (résider dans la métropole de Lyon, être âgé de moins de 60 ans notamment), l’équipe se rend ensuite à son domicile gratuitement pour faire une évaluation complète de sa situation. « La discussion se passe sur un mode informel. Nous essayons de sentir si la personne souffre d’inquiétude ou d’épuisement. Nous cherchons aussi à connaître quels sont les impacts familiaux, professionnels, sociaux et financiers de la situation sur la personne ou ses proches. Notre but est d’avoir une vision la plus large possible. Nous proposons ensuite des solutions : orienter la personne vers les professionnels ou les services ressources adaptés à sa situation et, si cela est opportun, un séjour à la Maison de répit. »

*L’équipe mobile de répit peut être contactée par téléphone au 04 69 85 99 87, du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h ou par mail à contact@maison-repit.fr

Jusqu’à 30 jours par an

Même si le dispositif est plutôt centré sur les besoins des aidants, la Maison de répit accueille les patients. « Les personnes peuvent nous confier leur proche ou venir avec lui dans la maison. Nous assurons la surveillance médicale 24 heures sur 24. » Le proche accompagnant n’est pas forcément le conjoint, l’enfant ou le parent. « Un grand-parent peut tout à fait venir avec son petit-enfant par exemple. Nous proposons pour cela plusieurs solutions de logement, dont un petit appartement. »

Le sommeil est particulièrement pris en compte. « Une de nos priorités est de faire en sorte que les personnes puissent dormir sereinement, se reposer, prendre soin d’elles », insiste Henri de Rohan-Chabot. « Nous prenons ensuite le temps d’accompagner les aidants. Ils peuvent discuter avec un psychologue. Et tous bénéficient de l’ensemble des avantages du site : la salle de lecture, l’aire de jeux, le spa, le parc boisé… Tout cela jusqu’à 30 jours par an, continus ou fractionnés. C’est à la carte. »

Une Maison de répit par région

Un an après son ouverture, la Maison de répit suit près de 250 familles. Des dizaines d’aidants et de malades ont pu bénéficier de repos dans ce site pour 20 € par jour. « Nous avons obtenu l’agrément de l’Agence régionale de santé, qui finance le budget de fonctionnement. Les 20 € par jour restant à la charge des familles comprennent la nuit et trois repas. »

Forte du succès de la Maison, la fondation France répit espère en ouvrir une par région d’ici 5 ans, soit 12 en tout. « Un an après son ouverture, le retour des familles est extrêmement positif. Il nous conforte dans l’idée que c’était indispensable et que ça marche. Le besoin est là, à nous désormais de déployer ce projet sur une plus grande partie du territoire. »

La Maison de répit en chiffres

  • 21 chambres et 1 appartement
  • 23 personnes présentes (médecins, psychologues, infirmiers…) sur le site
  • 80 bénévoles
  • Paola Da Silva
  • Crédit photo : Thibaut de Rohan

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire