Logo Essentiel Santé Magazine

Les poux : éradiquons les idées reçues !

La rentrée scolaire est aussi synonyme pour certains parents de l’arrivée des poux dans les cheveux de leurs bambins. Voici quelques idées reçues au sujet de ces petites bêtes, histoire de démêler le vrai du faux…

Les idées reçues sur les poux

1. Il existe des têtes à poux.

Vrai. Selon le Dr Catherine Oliveres-Ghouti, dermatologue à Paris, il existe bien des têtes à poux. « Ce sont des gens qui ont davantage tendance à attraper le parasite. Scientifiquement, on ne sait pas s’il s’agit d’une question de pH, d’odeur… Mais cela existe.

En revanche, cela n’est en rien lié à la longueur des cheveux. Des garçons aux cheveux très courts peuvent avoir des poux. La longueur et le type du cheveu n’entrent en jeu que dans la facilité à éradiquer les poux : ce sera bien plus simple sur des cheveux courts et lisses, évidemment ».

 

2. Les poux sont plus présents chez les personnes à l’hygiène défectueuse.

Faux. On a tendance à associer la présence de poux à la saleté ou à un manque d’hygiène, mais il n’y a pas de lien. En revanche, il suffit parfois de poser la tête sur un appui-tête, dans un train ou un avion, pour être contaminé.

 

3. On peut éviter l’apparition des poux en appliquant un traitement préventif.

Faux. Bien que très présents dans les rayons des pharmacies, notamment en cette rentrée, les traitements préventifs ne sont pas efficaces. « Ce sont des appellations marketing, qui promettent toutes sortes de choses mais cela ne fonctionne pas », assure la dermatologue. « En raison de son effet répulsif, de l’extrait d’huile essentielle de lavande peut éventuellement être utilisé, sauf chez la femme enceinte ou l’enfant en bas âge, et avec précaution ».

 

4. S’attacher les cheveux évite d’attraper des poux.

Vrai. Pensez à attacher les cheveux longs et à apprendre aux enfants à ne pas échanger leurs affaires comme les chapeaux.

Ensuite, on peut par exemple vérifier la chevelure de son enfant régulièrement car, malgré tout, les enfants jouent et sont en contact rapproché, ce qui facilite le passage des poux d’une tête à l’autre !

 

5. Les traitements chimiques sont plus efficaces contrairement aux recettes de grand-mère, comme le vinaigre dilué.

Faux. « Composé d’acide acétique, le vinaigre blanc est un antiseptique. Il permet donc de décoller les poux et les lentes du cuir chevelu. Après un shampooing classique, diluez un verre de vinaigre dans une casserole d’eau tiède et utilisez cette préparation comme dernière eau de rinçage.

Reste ensuite à retirer les poux avec les ongles, en scrutant la tête de l’enfant à la lumière, mèche après mèche. Un peigne à poux peut être utilisé en complément.

Quant aux traitements chimiques, comme ceux à base de malathion ou de pyréthrine, les poux y sont devenus résistants. Pour être efficace, il faut étouffer le parasite en l’engluant. Pour cela, utilisez des produits à base de diméticone », conseille la spécialiste. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

 

6. Les traitements vétérinaires peuvent être utilisés pour se débarrasser des poux plus rapidement.

Faux. « Les traitements vétérinaires sont réservés aux animaux ! Cela peut être très dangereux, il ne faut surtout pas utiliser ces produits chez l’homme, tout comme on ne traite pas un animal avec nos médicaments », insiste le Dr Oliveres-Ghouti.

L’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, vient d’ailleurs de faire un rappel sur le sujet.

 

7. On peut attraper des poux à la piscine.

Vrai. Les poux savent nager et peuvent vivre plusieurs heures loin du cuir chevelu. C’est pour cela que dans la plupart des piscines publiques le port d’un bonnet de bain est obligatoire.

 

8. Une fois le traitement terminé, un nettoyage complet du linge de maison est essentiel.

Vrai. Dès que la tête est traitée, il faut laver la taie d’oreiller et pulvériser ce dernier avec une bombe, destinée à cet effet, qui contient un désinfectant parasitaire.

Là encore, vous pouvez demander conseil à votre pharmacien. Elle permettra d’éradiquer les œufs restants.

Pensez aussi à tous les endroits en contact avec la tête : le linge de lit mais aussi le siège-auto, le canapé… À faire deux fois dans la semaine qui suit le traitement.

 

Pour en savoir plus

  • Sihem Boultif
  • Crédit photo : Image Source/Photononstop

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire