Logo Essentiel Santé Magazine

Armoire à pharmacie : les bons réflexes

Bien ranger ses médicaments, conserver les notices et les accessoires, rapporter les périmés… Quelques bonnes habitudes pour garantir une armoire à pharmacie efficace.

Un Français sur deux pratique aujourd’hui l’automédication. Une armoire à pharmacie triée, rangée et organisée est la première étape vers une automédication prudente et raisonnable. Pour le faire correctement, il suffit de suivre quelques règles simples.

Où ranger les médicaments ?

Il est préférable de choisir un endroit en hauteur pour qu’ils ne soient pas accessibles aux enfants et/ou aux animaux. Cet emplacement doit aussi être à l’abri de la chaleur, de l’humidité et de la lumière, et si possible il doit posséder une porte. Une armoire murale ou un placard est donc tout indiqué !

S’il se ferme avec une clé, attention à ne pas ranger la clé trop loin du meuble ou dans un endroit trop complexe, vous risqueriez d’oublier ! Attention aussi à certains médicaments qui se conservent au réfrigérateur, c’est le cas de la plupart des vaccins mais aussi des antibiotiques sous forme liquide reconstituée.

Comment les conserver ?

Les boites et emballages complets permettent de conserver les notices d’utilisation et les dispositifs utiles (cuillère ou pipette doseuse, bec verseur…) avec le médicament. Veillez cependant à bien nettoyer les ustensiles après chaque utilisation.

Il est indispensable de garder l’ordonnance du médecin qui vous a prescrit ces médicaments, car y sont indiquées la posologie exacte et la durée du traitement. S’il s’agit de médicaments achetés sans ordonnance, le pharmacien peut, lui aussi, noter ces indications directement sur la boite du médicament.

Comment les ranger ?

Si vous avez des enfants à la maison, séparez leurs médicaments de ceux destinés aux adultes. Faites de même pour les médicaments destinés aux animaux, en les rangeant à part de ceux pour les humains.

Il est possible de classer les médicaments par familles de symptômes ou de maladies ciblées (antidouleurs, médicaments pour le rhume, pour la diarrhée, les allergies…) ou alors par présentation galénique (comprimés, sirops, crèmes, collyres…).

A quel moment les trier ?

Tous les 6 mois, une inspection en règle s’impose ! En regardant les dates de péremption, et en mettant de côté les médicaments périmés ou ouverts depuis trop longtemps.

Une précaution indispensable : lorsque vous ouvrez une bouteille de sirop ou un collyre, notez la date de l’ouverture sur le dessus pour ne pas la conserver trop longtemps.

En général, la conservation est d’un mois à température ambiante pour les sirops, et de 7 à 15 jours entre 2 à 8 °C (réfrigérateur) pour les suspensions reconstituées comme les antibiotiques. C’est indiqué sur la notice. Au moment du tri, n’hésitez pas à retirer les médicaments qui ne servent plus.

Que faire des médicaments périmés ou inutiles ?

Aucun médicament ne doit être jeté à la poubelle, ni même vidé dans les toilettes ou dans un évier. Ce sont des substances actives qui peuvent avoir des répercussions néfastes sur l’environnement. Les emballages, les notices, les comprimés encore emballés, les bouteilles de sirop ou de collyre et les tubes de crème entamés… doivent être ramenés dans une pharmacie. Ils seront collectés par un organisme qui se chargera de les détruire de manière adaptée en respectant l’environnement.

Pour en savoir plus

  • Émilie Gillet
  • Crédit photo : Jamie Grill/Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire