Ce qu’il faut savoir sur Stop Covid

L’application de traçage numérique a été lancée par le gouvernement afin de limiter la propagation du coronavirus. Le 26 mai, la CNIL a donné son aval pour sa mise en service.

Ce qu’il faut savoir sur Stop Covid

À quoi sert l’application Stop Covid ?

Stop Covid est une application mobile. Elle s’inscrit dans un ensemble de mesures et de dispositifs mis en place par le gouvernement dans le cadre du déconfinement du 11 mai 2020. La menace d’un rebond de l’épidémie est toujours présente. Stop Covid a été pensé dans l’optique de casser les chaînes de transmission et de contamination. Ce système de traçage de contacts complète l’action menée par les médecins, l’Assurance maladie et les brigades sanitaires sur le terrain.

Comment fonctionne-t-elle ?

Stop Covid est conçu pour les smartphones. Disponible sur tous les systèmes d’exploitation mobile (Android et IOS), l’application doit être téléchargée par son usager pour pouvoir être active. Elle n’est utilisable que sur les mobiles munis de la technologie Bluetooth, qui permet la communication à courte distance entre appareils électroniques.

Son fonctionnement est simple. Une fois activé, Stop Covid enregistre les identifiants anonymisés des utilisateurs croisés tout au long de la journée, à moins d’un mètre, durant au moins quinze minutes. Quand un utilisateur est testé positif au coronavirus, il rentre sur l’application mobile un code QR* fourni par le laboratoire où le test a été effectué. Les personnes croisées, durant les deux semaines précédant le test, sont alors averties et peuvent prendre les précautions qui s’imposent : consulter un médecin, effectuer un test…

* Un code QR est un code-barres constitué de modules noirs disposés dans un carré à fond blanc.

Doit-on obligatoirement télécharger ce dispositif ?

Stop Covid est destiné à tous les particuliers, du moins à ceux qui possèdent un smartphone doté du Bluetooth. Son utilisation se fait sur la base du strict volontariat et quand le Bluetooth est actionné. L’outil numérique n’est donc pas obligatoire et, de ce fait, ne doit pas être imposé. Il peut être désinstallé à tout moment par l’utilisateur.

Quand sera mis en service Stop Covid ?

Le 26 mai 2020, la Commission nationale de l’information et des libertés (CNIL) a donné son feu vert pour sa mise en place. À la suite du débat et du vote à l’Assemblée Nationale, le 27 mai, pour établir le décret de son encadrement, le dispositif pourra être téléchargé. Ce sera le cas à partir du 2 juin.

Y a-il un risque de diffusion des données personnelles et de la vie privée des utilisateurs et personnes tracées ?

Aucune information personnelle, tels que le nom ou le lieu de résidence, ne sera demandée par l’application Stop Covid. Le téléchargement effectué restera anonyme, ainsi que le traçage des contacts croisés. Cela n’induit donc pas la création de listes de personnes déclarées malades mais de listes d’identifiants chiffrés.

L’application est limitée dans le temps, c’est-à-dire qu’elle court durant la gestion de la crise du Covid-19. Elle ne fonctionne pas par la géolocalisation des personnes, via les données GPS. Ce qui signifie qu’elle ne renseigne pas sur leurs déplacements.

Les données récoltées restent provisoires. Elles peuvent être supprimées par l’utilisateur lui-même. Le code source de l’application sera public pour que les codeurs intéressés puissent vérifier son fonctionnement.

  • Patricia Guipponi
  • Crédit photo : DR

4 commentaires pour cet article

  1. Luc

    Participer à l’effort commun de la Nation pour davantage de prévention et sauver des vies au moyen d’une application sécurisée devrait être un devoir pour chacun et va bien sur dans le bon sens. C’est aussi désengorger les urgences, c’est rendre fluide le parcours de santé, c’est être responsable et respecter ses semblables.

  2. Mamé94

    Ça ne serait vraiment efficace que si toutes les personnes croisées avaient sur elles un smartphone (avec bluetooth) ET si les malades ne pouvaient refuser d’être enregistrés : c’est mieux que rien mais bien aléatoire!

  3. Philippe

    oui cette application est une bonne idée, elle me permettra de savoir si je cours un risque suite à mes différentes rencontres connues ou inconnues. Je ne vois pas de possibilité de traçage, et d’atteintes à ma vie privées. Donc je vais l’installer sur mon téléphone.
    Je suis retraité et si je veux profiter de ma retraite longtemps autant être averti si je cours un danger et pouvoir pendre les décisions nécessaires pour me protéger ou me soigner

    1. Alain

      Bonjour,

      Je partage l’avis de Philippe. je pense qu’une telle démarche, comme le respect des mesures de distanciation, s’impose à tous par respect et civilité des uns vis à vis des autres.
      Cette période, confirme que notre système de répartition,donc de solidarité peut tous nous sauver et ce ,grâce à la contribution de tous (Nos cotisations de Sécurité sociale.de Mutuelles et impôts …).
      Je suis d’ailleurs surpris que le DMP (Dossier Médical Personnel) qui permet aux équipes médicales d’être encore plus efficaces, ne soit pas plus répandu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.