Coronavirus : des chefs d’entreprise témoignent

Deux chefs d’entreprise nous racontent comment elles ont vécu le confinement et comment elles ont géré leur activité pendant ces huit semaines.

Coronavirus : des chefs d’entreprise témoignent

« Impactés avant même le confinement »

Valérie est chef d’entreprise dans le 11e arrondissement de Paris.

Valérie Valentine
Crédit photo : DR

« Comme les accessoires de mode que nous fabriquons sont en grande partie destinés à l’Asie, c’est très tôt que nous avons été impactés, avant même le confinement. Les commandes asiatiques ont d’abord commencé à être gelées, puis les commandes européennes. J’ai surtout eu peur pour mon équipe de 14 personnes. Dès le 16 mars, tout le monde était confiné. Au début de tout ça, j’étais un peu choquée et on ne voyait pas encore quelles solutions mettre en place. Puis j’ai échangé avec mon expert-comptable et nous avons jonglé entre le télétravail pour 3 personnes, des congés et du chômage partiel pour les autres. J’ai également demandé le report des cotisations URSSAF et le prêt garanti par l’État. Je suis venue à l’atelier tous les jours et on s’est dit avec mes collaboratrices qu’il fallait mettre cette période à profit pour créer de nouvelles collections. »

« Mise en place du télétravail sans difficulté »

Luce Nordon est directrice générale d’Agora Search, cabinet de recrutement de cadres dirigeants à Paris.

Luce Nordon
Crédit photo : Vincent Hoel

« Jusqu’à début mars, nous nous trouvions sur une tendance très positive : les recrutements repartaient à la hausse, et les projets étaient nombreux. Et puis, le 17 mars, tout s’est figé. J’ai été la dernière à quitter le bureau le 16 mars à 18 h. Ensuite, après une première semaine de sidération, nos clients ont successivement suspendu leurs projets. Difficile pour eux de s’engager sur des recrutements de cadres dirigeants. Et les candidats se montrent peu enclins à quitter leur poste, trop d’incertitude plane aujourd’hui sur l’avenir économique des entreprises. Mais nous continuons d’approcher des candidats en visioconférence, même si nous savons que candidats et entreprises ont besoin de se rencontrer pour finaliser/conclure l’engagement. Nous avons aussi proposé du conseil et de la formation à nos clients pour les aider dans cette période complexe. Au sein de notre équipe, nous avons mis en place une organisation en télétravail sans difficulté, nous étions équipés et la pratique installée. Nous échangeons par visioconférence chaque semaine avec l’ensemble de nos collaborateurs, l’occasion de discuter des projets, de partager, et d’expliquer les décisions que nous devons prendre. Je mesure aujourd’hui la solidité de l’équipe, et je vois les liens se resserrer. Nous en ressortirons plus soudés et plus forts, j’en ai la certitude. »

  • Propos recueillis par Félix Maréchal
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.