Entreprises : le bien-être des salariés facteur de performance

L’équilibre des temps de vie et la reconnaissance au travail sont des enjeux essentiels des questions de santé et de bien-être en entreprise. C’est ce que nous révèle la dernière édition de l’Observatoire Entreprise et santé*, sortie le 19 septembre 2019.

Entreprises : le bien-être des salariés facteur de performance

Un besoin de reconnaissance réaffirmé par les salariés

Les résultats de l’Observatoire Entreprise et santé 2019 confortent ceux de l’an dernier. En 2018, ils positionnaient déjà le besoin de reconnaissance comme l’un des principaux levier de bien-être au travail. En effet, en 2019, 44 % des salariés interrogés estiment encore que leurs mérites et leurs compétences ne sont pas assez reconnus. Et selon plus d’un tiers d’entre eux, leur salaire ne reflète ni leur engagement ni leurs mérites.

L’équilibre des temps de vie : facteur de bien-être au travail

L’équilibre des temps de vie est désormais reconnu par les acteurs économiques comme l’une des clés du bien-être au travail. Mais la conciliation vie professionnelle – vie personnelle reste une problématique pour plus d’un tiers des salariés, des dirigeants d’entreprise et des travailleurs indépendants.

Par exemple, 42 % des salariés et 38 % des dirigeants d’entreprise interrogés estiment qu’aucune mesure n’a été mise en place dans leur entreprise pour favoriser le droit à la déconnexion. Plus de la moitié des salariés (53 %) et 86 % des dirigeants d’entreprise reconnaissent notamment répondre à des emails ou des appels professionnels en dehors des heures de travail.

Egalement un enjeu pour la performance de l’entreprise

Plus d’un dirigeant d’entreprise sur trois estime ne pas prendre suffisamment soin de sa santé. Selon eux, les principaux facteurs qui impactent leur état de santé sont l’équilibre vie professionnelle – vie personnelle (44 %), le temps de sommeil suffisant (41 %) et le temps de repos ou de loisir (30 %).

Près d’un tiers des dirigeants d’entreprise déclarent travailler plus de 60 heures par semaine. Or près de 60 % d’entre eux estiment que ce temps consacré à leur activité professionnelle est trop important.

La création d’un “indice économique*” a permis de mettre en évidence les liens étroits entre équilibre vie professionnelle – vie personnelle et performance des entreprises. Cet indice est, par exemple, nettement plus élevé lorsque le temps de travail hebdommadaire est situé entre 35 et 39 heures et celui consacré au repos est important (5 à 6 heures par semaine) que lorsque le temps de travail se situe entre 55 et 59 heures par semaine et celui du repos entre 1 et 2 heures hebdommadaires.

Ces résultats plaident en faveur de mesures de sensibilisation et de prévention, notamment auprès des dirigeants.

* Étude Viavoice menée pour Harmonie Mutuelle auprès d’échantillons représentatifs de 1 001 salariés des secteurs public et privé, de 400 travailleurs indépendants et de 305 dirigeants d’entreprise, interrogés entre le 15 mai et le 19 juin 2019.

** Cet indice est composé du chiffre d’affaires, du niveau de marge, des résultats de l’entreprise ainsi que des perspectives d’avenir déclarés par les dirigeants.

Créé par Harmonie Mutuelle en 2014, l’Observatoire Entreprise et santé* évalue les attentes des salariés, des dirigeants et des travailleurs indépendants en matière de santé et de bien-être en entreprise.

  • Hélia Chadeffaud
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.