Essentiel Santé Magazine

Handicap : « L’emploi aide à avoir une place dans la société »

Aujourd’hui encore, il n’est pas évident de trouver un travail lorsqu’on est en situation de handicap. Mais l’horizon semble s’éclaircir. De plus en plus d’entreprises franchissent le pas. Car elles en perçoivent les bénéfices.

Handicap : « L’emploi aide à avoir une place dans la société »

L’association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (LADAPT) existe depuis plus de 90 ans. Reconnue d’utilité publique, elle les accompagne vers l’emploi. Elle gère également des établissements et services d’accompagnement, de formation, d’insertion, de scolarisation ou de soin.

Le point sur l’emploi des personnes en situation de handicap en France avec Anne Festa, la directrice associative et développement de l’association.

Pour les personnes en situation de handicap, trouver un emploi est rarement chose facile ?

Anne Festa
Anne Festa, directrice associative et développement de LADAPT. Crédit : DR LADAPT.

Anne Festa : En effet, cela ne va pas de soi. Le taux de chômage des personnes en situation de handicap était de 19 % en 2018, contre 9 % pour l’ensemble de la population active. Toutefois, la cause n’est pas désespérée. Les choses bougent. En particulier grâce à des avancées comme le dispositif de l’emploi accompagné. Non seulement il permet d’accompagner la personne vers l’emploi, de façon très personnalisée, mais un soutien est également apporté à l’entreprise et à ses futurs collègues. Pour que la personne en situation de handicap soit accueillie dans les meilleures conditions possibles.

Ce dispositif a été fortement porté par LADAPT avant son inscription dans la loi en 2016.

Sur le même modèle, nous expérimentons depuis une dizaine d’années, principalement dans le Grand Ouest, l’apprentissage accompagné pour les jeunes en situation de handicap. Ils sont épaulés à la fois lors de leurs cours théoriques en centre d’apprentissage et lors de leurs stages pratiques en entreprise. Cela concerne environ 400 jeunes par an. Et à l’issue de leur formation, 70 % décrochent un emploi (en CDI ou CDD).

Avoir un emploi stable, c’est quelque part être reconnu dans la société ?

A.F. : Nous sommes en effet convaincus que l’emploi aide à avoir une vraie place dans la société. Et cela se prépare dès l’école. C’est d’ailleurs pour cela que l’on commence à travailler avec les pouvoirs publics sur l’école inclusive. Car c’est permettre aux enfants en situation de handicap d’accéder de façon équitable à l’enseignement. Une meilleure inclusion qui va bénéficier aussi à leurs camarades de classe, qui vont apprendre de leur différence.

Tous formeront la société de demain. Et s’ils ont l’habitude de vivre ensemble, c’est de bon augure pour l’avenir.

Quelles sont les principales difficultés que rencontrent les personnes en situation de handicap pour trouver un emploi ?

A.F. : Déjà, il faut pouvoir accéder à la bonne offre d’emploi, avoir la possibilité d’y candidater. C’est pour cela que LADAPT met en place des événements (Handimouv’Emploi, Jobdatings, Handicafés…). Les personnes en recherche d’emploi rencontrent ainsi directement les recruteurs, dans un environnement bienveillant. Pour faire converger les opportunités de postes avec les profils de candidats qui pourraient correspondre.

L’accessibilité est un autre frein à l’emploi. C’est vrai en milieu urbain comme en milieu rural. Pour postuler et pour travailler, il faut pouvoir se déplacer : avoir une voiture (et même savoir conduire) ou bien pouvoir prendre les transports en commun. Or, en la matière, tout ce qui est fait pour le handicap peut aussi être utile au reste de la société. Regardez dans les bus, les rampes d’accès sont souvent utilisées par les parents valides qui ont des poussettes et les bras chargés de courses.

Et puis il y a évidemment le regard de la société. Elle voit plus les personnes en situation de handicap à travers leurs incapacités qu’à travers leurs compétences. Il faut donc changer les mentalités en profondeur. Beaucoup de portes pourront alors s’ouvrir.

Et l’accès à l’emploi est plus ou moins facile selon le degré de handicap…

A.F. : Les aménagements de poste nécessaires en fonction du handicap peuvent en effet être plus ou moins compliqués à mettre en place. Il faut donc que l’entreprise soit convaincue de ce que cette personne va pouvoir apporter. Le chemin à parcourir peut donc être plus ou moins important.

Pour les personnes porteuses d’un handicap psychique, la situation est peut-être encore plus compliquée ?

A.F. : Absolument. La santé mentale fait encore peur aujourd’hui. Ce sont des troubles, plus ou moins visibles, que la société ne connaît pas bien. Il y a encore beaucoup de fantasmes autour de ces personnes que l’on qualifie parfois de « déséquilibrées » ou de « folles ». C’est terrible…

En réponse, il faut peut-être moderniser nos approches en France, en s’inspirant de ce qui se passe ailleurs, en Europe notamment. À LADAPT, on mène par exemple une expérience avec un ESAT hors les murs à Troyes. Les personnes travaillent dans l’agriculture et le maraîchage. Et cela se passe très bien, dès l’instant où elles sont bien accompagnées. C’est vrai d’ailleurs quel que soit le handicap. L’accompagnement est, pour nous, le meilleur levier vers une société réellement inclusive.

N’y a-t-il pas malgré tout une amélioration de l’emploi des personnes en situation de handicap ces dernières années ?

A.F. : Oui, en effet. Les entreprises sont dans un mouvement inclusif de plus en plus fort. Elles en comprennent les bénéfices aujourd’hui. Elles y voient un intérêt pour la qualité de vie au travail de tous leurs collaborateurs. Car lorsqu’on est en capacité d’accueillir quelqu’un de différent, cela signifie que l’on a une certaine pédagogie, un autre regard sur l’efficience, une façon bienveillante de manager… Et cela profite à tous.

Auparavant, les entreprises pouvaient avoir l’impression que l’emploi des personnes en situation de handicap, c’était davantage du ressort de l’État ou des associations. Désormais, elles ont compris qu’elles avaient aussi un rôle essentiel à jouer. On est beaucoup plus dans une logique de co-construction. Avec l’idée que c’est l’affaire de tous.

Handicap : une semaine pour sensibiliser à l’emploi

La Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées se tient chaque année en novembre. Elle a été créée en 1997 par LADAPT. Et elle est désormais organisée avec l’AGEFIPH (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) et le FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique).

  • Propos recueillis par Angélique Pineau-Hamaguchi
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire