Logo Essentiel Santé Magazine
Éviter le gaspillage alimentaire à la maison

Éviter le gaspillage alimentaire à la maison

Chacun d’entre nous jette en moyenne 20 kg de déchets alimentaires par an, dont 7 kg de produits encore emballés.

Comment, par de simples gestes, limiter ce gâchis ?

En changeant quelques-unes de nos habitudes, il est possible de réduire individuellement notre contribution au gaspillage alimentaire. Quels sont les bons réflexes à adopter ? Voici quelques pistes de réponses.

 

Un seul mot d’ordre : anticiper

Avant de faire vos courses et de racheter quoi que ce soit, mieux vaut « examiner » avec attention vos placards, votre réfrigérateur et votre congélateur. Et réfléchir aux menus que vous avez l’intention de concocter dans les jours à venir. Combien de repas aurez-vous à préparer, combien serez-vous à table… ? Un préalable nécessaire avant de dresser votre liste de courses. Une liste qui vous aidera à ne pas vous laisser séduire par des produits dont vous n’avez pas vraiment besoin – comme des lots promotionnels par exemple – et que vous n’aurez sans doute pas le temps de consommer avant la date limite.

Acheter en fonction de ses besoins, c’est en effet acheter dans des quantités adaptées à la taille de la famille. Si vous vivez seul(e), il n’est peut-être pas utile d’avoir deux douzaines de yaourts et 4 paquets de pâtes d’avance. Et vous gagnerez de la place !

Évitez également de faire vos courses quand vous avez faim. Ainsi, vous vous laisserez moins facilement tenter. Autre conseil : faites-les dans le bon ordre. Prenez d’abord les produits non alimentaires ou non périssables puis le frais et enfin les surgelés.

 

Bien gérer son « stock »

Une fois de retour à la maison, pour ranger vos courses dans vos placards comme dans votre réfrigérateur, appliquez la règle du « premier entré », « premier sorti ». Ce qui revient à placer devant ou au-dessus les produits avec les dates de péremption les plus proches. De façon à les consommer en priorité. Et rangez vos aliments au bon endroit dans votre réfrigérateur, car la température n’est pas la même partout.

En bon gestionnaire, vous pouvez aussi vérifier votre « stock » régulièrement, et non pas seulement avant de faire vos courses. En plus de vous rappeler ce dont vous disposez, cela vous donnera des idées pour vos repas à venir. Apportez une attention particulière aux dates de péremption, notamment pour les produits qui portent la mention « à consommer jusqu’au… ». C’est la date limite de consommation, au-delà de laquelle il y a un risque d’intoxication alimentaire. Il ne faut pas la confondre avec la date limite d’utilisation optimale (« à consommer de préférence avant… ») que l’on retrouve par exemple sur les paquets de pâtes, de café, de lentilles ou encore les gâteaux secs. Une fois cette date dépassée, ils restent encore consommables.

Autre recommandation : nettoyez votre réfrigérateur régulièrement pour éviter le développement de bactéries qui pourraient altérer vos aliments et s’avérer dangereux pour la santé.

 

Optimiser la préparation des repas

S’il est important d’acheter selon ses besoins, c’est vrai aussi au moment de préparer les repas. Cuisiner en quantités raisonnables, adaptées à la taille de la famille ou du nombre d’invités que l’on reçoit, permet de limiter les restes. Raison de plus s’il s’agit de produits qui ne se gardent pas et qui ne seront plus consommables le lendemain. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez peut-être les placer au congélateur dans un récipient adéquat et les ressortir quelques jours plus tard, quand vous aurez moins le temps de cuisiner.

Autre possibilité : utiliser ces restes pour confectionner un nouveau plat. Des pâtes serviront de base à une salade froide, de la viande à un hachis Parmentier, des légumes à une tarte ou à un gratin… Vous trouverez des idées sur les sites internet dédiés à la cuisine pour accommoder les restes et ainsi éviter de jeter.

 

Les 5 conseils à retenir :

  • Préparer une liste de courses… et essayer de s’y tenir.
  • Acheter et cuisiner en quantités raisonnables.
  • Respecter la règle du « premier entré », « premier sorti ».
  • Vérifier régulièrement les dates limites de consommation.
  • Accommoder les restes.

Si, pour vous, tous ces conseils sonnent comme une évidence, félicitations, vous êtes un consommateur averti. Alors, faites passer le message autour de vous !

 

Le point de vue d’Antoine Vernier du Service Prévention et Gestion des Déchets de l’Ademe* :

Emmanuel-fradin« Éviter le gaspillage alimentaire à la maison est essentiel, pour plusieurs raisons. D’abord d’un point de vue financier. Jeter de la nourriture, c’est perdre de l’argent. On estime à environ 400 euros par an, le montant de ce gâchis pour une famille de 4 personnes (deux adultes et deux enfants). Sans compter l’énergie dépensée pour aller acheter, stocker et préparer ces produits, qui ne seront pas ou pas entièrement consommés, et pour lesquels il faudra encore payer pour s’en débarrasser comme déchets.

Limiter le gaspillage, c’est aussi important pour des raisons environnementales. Car produire ou fabriquer ces denrées et les transporter jusqu’au lieu de vente nécessitent de l’eau et de l’énergie et génèrent des gaz à effet de serre et des déchets, du champ à l’assiette.
Enfin, ce n’est pas anodin non plus d’un point de vue moral. Près d’un milliard de personnes sur la planète souffrent de malnutrition alors même que 30 % de la nourriture produite dans le monde est jetée, sur l’ensemble de la chaîne alimentaire. On a donc tout à gagner à faire plus attention. »

 

Pour en savoir plus

  • Angélique Pineau
  • Crédit photo : Mutualité Française / Gérard Monico et Emmanuel Fradin / Ademe

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Glossaire