Vous avez dit « handicapés » ? Portrait de Théo Curin

La société les regarde bien souvent pour leur différence, plutôt que pour ce qu’ils sont et ce qu’ils peuvent lui apporter. Portraits de quatre personnes que l’on dit « handicapées » mais dont le parcours est avant tout « extra-ordinaire ». Et qui nous donnent de véritables leçons de vie. (2/4)

Vous avez dit « handicapés » ? Portrait de Théo Curin

Théo Curin, nageur prometteur

Juillet 2015. À 15 ans, Théo Curin termine au pied du podium du 200 m nage libre aux championnats du monde de natation handisport. Une belle revanche pour ce jeune garçon qui, petit, avait peur de l’eau. À 6 ans, victime d’une méningite à méningocoque, il est amputé des quatre membres. Sa maman, qui vient de terminer le livre de Philippe Croizon* où il raconte son parcours, décide de lui écrire.

Quelque temps après, Théo et Philippe se rencontrent et c’est le début d’une grande amitié entre « Mini-moi » et « Grand-moi ». À 8 ans, Théo vient voir Philippe Croizon s’entraîner pour la traversée de la Manche. Il dépasse sa peur et se jette à l’eau pour accompagner son ami mais il panique. De retour chez lui, en Lorraine, il demande alors à ses parents de l’inscrire dans un club de natation.

Après avoir goûté à la sarbacane puis au basket fauteuil, la natation l’emportera dans le cœur de Théo. En 2011, il commence à nager sans aide et souhaite faire de la compétition l’année d’après. La phobie de l’eau est bien loin. En septembre 2013, c’est le grand saut. Théo rejoint le pôle France jeunes handisport natation au Creps** de Vichy. Il est interne et ne rentre chez ses parents qu’aux vacances scolaires. Difficile au début mais aujourd’hui l’adolescent a trouvé sa place. Il s’entraîne deux fois par jour et participe à des compétitions internationales comme cet été à Glasgow où il se qualifie pour la finale des championnats du monde sur 50 m, 100 m et 200 m nage libre.

Son courage et sa détermination n’y sont pas pour rien. « Quand je suis dans l’eau, j’oublie mon handicap. La natation est devenue ma passion. » Et Théo a déjà son prochain objectif en ligne de mire : une participation aux Jeux paralympiques de Rio en 2016. Cette graine de champion n’a pas fini de faire parler de lui.

* Philippe Croizon a été amputé des quatre membres suite à une électrocution et s’est surpassé grâce au sport.
** Centre de ressources, d’expertise et de performance sportives.

  • Cécile Fratellini
  • Crédit photo : Alpha Ré

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.