Essentiel Santé Magazine

Confinement en famille, mode d’emploi pour ne pas craquer

Pas facile de vivre dans un espace réduit, « les uns avec les autres » 24h/24. Conseils pour traverser cette période de confinement dans les meilleures conditions, avec ses enfants et son conjoint.

Confinement en famille, mode d’emploi pour ne pas craquer

L’annonce du confinement général nous a tous plongés dans une situation inédite, encore inconcevable il y a quelques semaines. Entre travail, garde des enfants, suivi de leur scolarité, tâches domestiques et temps personnel, tout est à créer pour trouver une juste répartition des activités et vivre au mieux cette cohabitation permanente.

Expliquer et rassurer

Il s’agit d’essayer de vivre ce confinement le moins mal possible. « Plus les enfants sont jeunes, plus ils se comportent comme de véritables éponges de nos états émotionnels, insiste Serge Tisseron, psychiatre et docteur en psychologie*. S’ils nous sentent angoissés, ils le seront aussi. » Première règle donc : rester zen pour ne pas augmenter le stress de nos enfants. Pour y parvenir, on oublie les chaînes et les radios d’infos en continu et on se contente de lire son journal comme d’habitude ou de regarder le journal télévisé de 20 heures.

« En famille, on peut commenter ce qui se passe en insistant sur les actions d’entraide et la solidarité qui se mettent en place, plutôt que sur l’individualisme et l’accumulation de réserves de nourriture ou de gel hydroalcoolique. Par exemple « tout le pays est mobilisé, l’armée va installer de nouveaux hôpitaux, regarde toutes les personnes qui applaudissent les professionnels de santé chaque soir à 20 heures… » Le pire c’est le sentiment d’impuissance qui peut conduire à un état dépressif. »

Définir un emploi du temps et s’y tenir

« Même si on se sent soulagé de sortir d’un rythme imposé, il est important de se fixer un nouveau rythme. » Il ne s’agit pas de vacances, alors on garde les mêmes rituels que d’habitude. On se lève à heure fixe, on prend son petit-déjeuner et sa douche puis on s’habille et on se met « au travail » en gardant tous le même rythme, y compris les ados ! Sur une grande feuille de papier qu’on collera bien en vue, on définit l’emploi du temps de chacun des membres de la famille, avec les plages de télétravail, de repos, d’école, de détente, les heures de repas, de coucher…

« C’est l’occasion pour les parents d’expliquer à leur enfant ce qu’est le télétravail et que, pendant ce temps-là, ils ne sont pas disponibles pour lui. À charge pour eux ensuite de respecter les horaires de travail établis sur l’emploi du temps !

Il est également important d’instituer un moment de sortie quotidienne, de préférence toujours à la même heure (sans contact extérieur) et d’organiser des moments partagés et des moments individuels. « On a le droit de sortir seul dans le jardin ou sur le balcon ou de s’isoler sans donner de raison, pour lire, écouter de la musique, faire de la méditation ou tout simplement ne rien faire. On prévient juste avant. »

Respecter l’autre, dans le couple aussi

Au sein du couple également, cette situation inédite est susceptible de susciter des tensions, car beaucoup ne sont pas prêts à vivre ensemble toute la journée. Le 16 mars 2020, le secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes a d’ailleurs alerté sur le « terreau propice aux violences conjugales » que constituent ces mesures d’isolement exceptionnelles.

« Là encore, il faut se ménager des moments seuls. Plus ils seront longs, plus les retrouvailles seront agréables. » Les relations intimes peuvent aussi en pâtir. Les deux partenaires peuvent avoir des envies différentes. Certain(e)s, plus préoccupé(e)s par le risque de transmettre ou de contracter le virus, seront psychologiquement peu disponibles pour la sexualité, tandis que d’autres au contraire voudront profiter de ce confinement pour davantage de rapprochements et d’intimité. L’important est de pouvoir en parler sereinement, d’écouter l’autre et surtout de respecter son ressenti.

Découvrir de nouvelles activités

Les personnes qui ne peuvent plus travailler ou font du télétravail gagnent du temps sur les trajets. Pourquoi ne pas le mettre à profit pour découvrir ou redécouvrir des activités à partager en famille ? Jeux de société, films, jeux vidéo, albums de photos, visite virtuelle d’un musée ou d’un château, cours de fitness ou de yoga, apprentissage d’une langue étrangère, sont autant d’activités possibles. « Heureusement il y a les écrans », assure Serge Tisseron. Sans sortir de chez soi, ils nous permettent de voyager, d’apprendre, de découvrir, de réfléchir… C’est l’occasion d’apprendre à s’en servir et à mieux les utiliser.

« Nous avons plus de temps et plus de « cerveau disponible » pour guider nos enfants dans leur utilisation des écrans, c’est une chance, profitons-en ! ». Sans oublier que c’est grâce à eux et aux différents logiciels de visioconférence que nous pouvons aussi garder le contact avec les amis, la famille élargie…

* auteur de « 3-6-9-12, apprivoiser les écrans et grandir »

  • Isabelle Blin
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire