Logo Essentiel Santé Magazine

Le logement intergénérationnel, une autre façon de bien vieillir

Les solutions de logement ne manquent pas pour les seniors. L’important est toutefois de se sentir bien « chez soi ». Exemple avec des habitats intergénérationnels.

Le logement intergénérationnel, une autre façon de bien vieillir

La maison, au cœur de Talence en Gironde, est chaleureuse. Une cuisine, un salon, un extérieur. Deux chambres : une au rez-de-chaussée, l’autre à l’étage. C’est là que Blanca, étudiante colombienne, a déposé ses bagages. Depuis un an, elle vit chez Edwige, dynamique septuagénaire. Cette cohabitation intergénérationnelle se passe, assurent les deux femmes, à merveille.

La présence de Blanca permet à Edwige « de rompre la monotonie du quotidien et de rester vive et curieuse ». Cette solution d’habitat intergénérationnel partagé n’est pas une nouveauté. « De mon temps, on louait déjà des chambres chez des dames plus ou moins âgées », explique Colette Eynard, gérontologue, spécialiste du logement.

Répondre à un véritable besoin

À Muzillac et à Pontivy, dans le Morbihan, ont fleuri Les Ajoncs, résidences basées sur le rapprochement des générations. On y trouve des logements pour les aînées et des studios réservés à des jeunes travailleurs de moins de 30 ans. L’ambiance y est familiale. Les résidents font fi de la différence d’âge.

Il existe des solutions de logements collectifs, autres que les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), quand on ne peut plus vivre chez soi. Les résidences services séniors en sont une illustration. On en compte plus de 760 en France. On y est indépendant tout en bénéficiant de services aménagés à proximité : restauration, salon de coiffure, salle de sport. « Il faut une vraie volonté locale autour de ces habitats, répondre à un besoin et que ce ne soit pas excentré dans des territoires déserts », analyse la gérontologue. Ce qui compte, c’est que la personne concernée garde le choix de son lieu de vie. « L’habitat est important pour bien vieillir. Il faut y penser mais autant que possible par soi-même. » Le souhait de la grande majorité des Français est de pouvoir rester le plus longtemps possible à domicile. Améliorer son confort suppose quelques aménagements. Des solutions d’aides sont possibles, notamment auprès de l’Agence nationale de l’habitat.

  • Patricia Guipponi
  • Crédit photo : IStock

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire