Soins dentaires : améliorer le confort des patients

Dans le domaine dentaire, des innovations permettent d’améliorer aussi bien l’efficacité des traitements que le confort des patients. Cela va de la gouttière conçue numériquement à la chirurgie mini-invasive. Tour d’horizon.

innovation dentaire

L’image du dentiste et de sa roulette a fait son temps. Certes, la fraise a toujours sa place dans les cabinets dentaires, mais avec le numérique, les outils sont de plus en plus sophistiqués. Et la numérisation, déjà adoptée par quelques praticiens, est appelée à se généraliser. Côté diagnostic, la principale avancée concerne l’imagerie numérique en 3D. Développée il y a une quinzaine d’années, elle se généralise en cabinet depuis cinq ans, environ. Ses atouts ? Contrairement à la 2D, elle permet une visualisation dans l’espace. « Le dentiste peut voir dans la bouche comme s’il y était ! », explique Emmanuelle Sharps, directrice nationale dentaire au sein de VYV3. « C’est une révolution en chirurgie : on peut affiner le diagnostic, donc intervenir de manière plus ciblée. » En particulier pour les pathologies des racines et des sinus, les dents incluses, l’implantologie et la chirurgie maxillo-faciale (pathologies de la bouche et du visage).

Autre innovation majeure : la conception et la fabrication assistées par ordinateur (CFAO). Jusqu’à présent, pour prendre des empreintes de votre mâchoire, le praticien plaçait dans votre bouche une épaisse pâte. Avec la CFAO, une caméra miniaturisée semblable à un gros crayon balaie la cavité buccale. Les images sont ensuite envoyées à un prothésiste qui peut « dessiner » la prothèse. Et c’est une machine, au laboratoire de prothèse ou en cabinet, qui se charge ensuite de la fabriquer.

Plus de précision grâce au laser

« Ces empreintes optiques sont plus agréables pour le patient. Le processus est rapide. Grâce à l’usineuse, le patient peut s’asseoir dans le fauteuil du dentiste à 9h, et repartir avec sa couronne à 11h ! », précise le Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole national de l’UFSBD. À noter : tous les dentistes ne proposent pas encore la CFAO, car elle demande un investissement financier important. Par ailleurs, la technique du laser est utilisée pour gagner en précision. Lors d’interventions chirurgicales, lorsqu’il faut inciser le frein de la lèvre ou de la langue, la chaleur du laser induit une coagulation instantanée. Certains praticiens l’utilisent aussi pour stériliser et vitrifier la dentine, le principal tissu dentaire, dans le traitement des caries… mais la fraise reste indispensable pour accéder à la lésion.

Des opérations sous hypnose

Un patient informé et confiant sera moins stressé et mieux traité. Partant de ce principe, nombre de dentistes repensent leur approche pour diminuer le stress et la douleur lors des interventions. Et certains choisissent l’hypnose. Son efficacité dans l’amélioration du confort des patients est désormais reconnue. Elle est notamment pratiquée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris par le professeur Vianney Descroix, chef du service odontologie et spécialiste de l’hypnose. « En créant un dialogue et une relation de confiance avec le patient, puis en l’invitant avec prudence à se placer dans un état de conscience modifié, on parvient à réduire considérablement son anxiété et ses douleurs ». Un logiciel d’hypnose médicale par réalité virtuelle a même été créé : il est relié à un casque de réalité virtuelle, placé sur la tête du patient.

Orthodontie et hygiène dentaire

Les nouvelles technologies font aussi évoluer les pratiques en orthodontie, où l’on cherche à corriger une mauvaise position des dents ou de la mâchoire. Une nouvelle génération d’ajusteurs amovibles permet d’aligner les dents rebelles. Sans bagues ni métal, la prothèse est transparente et non agressive pour les muqueuses buccales. « On peut réaliser des dispositifs très ciblés, sur une seule dent, par exemple, précise Emmanuelle Sharps. L’une des limites à la généralisation de ces gouttières est leur coût : presque deux fois plus cher que les bagues classiques. » Des objets connectés aident aussi à avoir une hygiène irréprochable, comme la brosse à dents 2.0. Grâce à des capteurs, elle signale les zones insuffisamment nettoyées. Des applications mobiles peuvent également faciliter le suivi d’un traitement au quotidien, par exemple pour l’orthodontie.

Un coach mobile pour l’orthodontie

Suivre son traitement d’orthodontie sur la durée, sans rien oublier… ce n’est pas toujours simple ! L’application mobile Mon coach Ortho a été développée par le Groupe VYV avec l’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD). Elle est dédiée aux jeunes et fait le lien avec les professionnels de santé et les parents. On reçoit des rappels pour ses rendez-vous, des alertes pour les élastiques à changer… Les soignants envoient des messages personnalisés et les parents accèdent à des informations sur le traitement et la santé buccodentaire.

  • Cécile Couturier
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.