Monoparentalité et entreprise : quelles solutions pour aider les parents isolés ?

mis en ligne le :

Concilier vie personnelle et vie professionnelle n’est pas chose aisée. D’autant plus lorsqu’on élève seul(e) ses enfants. À quelles difficultés spécifiques sont confrontés les parents isolés qui sont aussi salariés ? Quelles solutions peuvent être mises en place dans les entreprises ?

monoparentalité

Aujourd’hui en France, une famille sur quatre est monoparentale, selon l’Insee, ce qui représente deux millions de familles. Par ailleurs, dans plus de huit cas sur dix, le parent isolé (ou « solo ») est la mère. C’est donc à elle que revient l’ensemble des tâches domestiques et des obligations familiales, auxquelles s’ajoutent bien souvent les contraintes professionnelles… Une situation complexe, compte tenu de la fatigue et du stress engendrés.

« Gérer, en plus de sa journée de travail, la scolarité des enfants, leur suivi médical, leurs activités, ainsi que les courses, le logement, les comptes, etc. est une course permanente après le temps », affirme Nathalie de Courcy, elle-même maman solo de trois enfants et présidente d’Accent Egal, une société de conseil qui promeut l’égalité femme-homme au travail.

Cette gageure quotidienne se double par ailleurs d’une pression particulière : « Être le seul pilier de la famille, c’est assumer toutes les responsabilités et tout décider seule », poursuit l’entrepreneuse.

La gestion de l’imprévu, une difficulté majeure

Or, la difficulté grandit encore lorsque l’imprévu survient : un enfant malade qu’il faut accompagner chez le médecin, une grève dans les transports, une réunion tardive, un déplacement professionnel incontournable, etc.

Cela suppose de trouver une solution de garde en urgence sans même pouvoir évoquer, parfois, les difficultés que l’on rencontre. « Il n’est pas aisé d’en parler ouvertement à son employeur parce qu’il y a une crainte d’être ostracisé et écarté de toutes les opportunités de carrière », observe Nathalie de Courcy.

La crise sanitaire a d’ailleurs agi comme un révélateur. « La parole s’est libéré lors du premier confinement, remarque l’experte. Les managers se sont rendu compte, par écran interposé, du quotidien de leurs collaborateurs et de leurs difficultés : télétravailler dans un petit appartement, par exemple, en gérant seuls leurs enfants sous le même toit. »

monoparentalité
Dans plus de 80 % des familles monoparentales, le parent isolé (ou « solo ») est la mère. Crédit photo : Getty Images.

La problématique des parents isolés ignorée par le Code du travail

Car il n’existe, à ce jour, aucun droit particulier issu de la loi ou du code du travail reconnaissant la problématique des salariés parents isolés. L’Observatoire de la qualité de vie au travail (OQVT) a engagé, en partenariat avec le Service des droits des femmes, une réflexion sur l’accompagnement des salariés en situation de monoparentalité. Parmi les freins à lever pour faciliter l’intervention de l’entreprise, elle pointe justement « l’absence de statut légal définissant clairement la monoparentalité ».

Ce manque de reconnaissance – et l’ignorance qui en découle – est d’ailleurs à l’origine d’une tribune publiée en février 2022 dans le journal Le Monde* par un collectif de dirigeants d’entreprises emmené par Nathalie de Courcy. Leur objectif : souligner l’urgence de mieux aider les parents célibataires à concilier leurs obligations professionnelles et familiales. Eux qui, aujourd’hui encore, « doivent compter sur l’indulgence ou l’attitude conciliante de leur employeur pour répondre à leurs besoins très spécifiques », remarquent les signataires.

Horaires aménagés, télétravail, garde d’enfant… des solutions existent

Une prise de conscience s’opère néanmoins et certaines entreprises modifient leurs pratiques depuis déjà plusieurs années afin d’intégrer les préoccupations des salariés parents isolés. Selon l’Observatoire de la qualité de vie au travail, l’une des réponses se trouve dans une organisation du travail assouplie et dans la mise en place de services qui facilitent la vie quotidienne : des horaires aménagés, la possibilité de télétravailler, des réunions efficaces, un droit à la déconnexion

L’autre grand pilier réside dans l’aide apportée aux salariés monoparentaux, non seulement pour faire face aux imprévus (du temps, par exemple, pour s’occuper d’un enfant malade) mais également pour faciliter leurs démarches administratives et sociales (accès au logement, à la santé, aux prestations sociales). Dernier point crucial : faire évoluer les mentalités, via la sensibilisation des dirigeants et des managers aux problématiques liées à la monoparentalité.

Un impact positif pour l’ensemble des salariés

Au-delà des parents solos, d’autres salariés (parents eux aussi) pourraient d’ailleurs tirer bénéfice d’une organisation du travail assouplie et d’une meilleure prise en compte des problématiques liées à la parentalité. Par exemple : le bannissement des réunions tardives, la mise en place d’une crèche d’entreprise, etc.

« Concrètement, il s’agit d’abandonner le « command and control » en permettant à chacun de s’organiser comme il le souhaite pour atteindre ses objectifs. Ce qui signifie que le salarié peut prendre le temps nécessaire pour aller à un rendez-vous médical ou aller chercher ses enfants à l’école », explique Jean-Louis Carvès, qui a été le directeur Diversité d’IBM avant de devenir consultant Diversité Équité et Inclusion.

Un changement de fond, donc, dont l’enjeu n’est pas anodin. En effet, faciliter la vie des salariés en réduisant la pression quotidienne qui pèse sur leurs épaules est une manière de favoriser leur bien-être et leur implication. Dans la tribune publiée dans Le Monde, le collectif de dirigeants le rappelle : « C’est aussi, pour l’entreprise, un enjeu de rétention et d’attractivité des talents, et par conséquent, un enjeu de compétitivité. »

* « Accompagnons mieux la monoparentalité en entreprise », Le Monde, 12 février 2022.

  • Émilie Gilmer
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.