Essentiel Santé Magazine

Bien vivre le passage à la retraite

Vous redoutez le passage de la vie professionnelle à la retraite ? Les conseils pour vous préparer au mieux et bien vivre cette étape.

Retraite

Ne plus travailler et avoir tout son temps libre. Une situation qui, a priori, a de quoi faire rêver. Et pourtant, quand le travail ne rythme plus les journées, il n’est pas toujours simple de savoir comment organiser son temps.

Y penser avant la fin de la vie professionnelle

Mieux vaut préparer votre retraite en amont, alors que vous êtes encore en activité. Et pas seulement pour vous informer sur vos droits (date effective de départ, montant de la pension…). Les mois qui précèdent peuvent être mis à profit pour réfléchir aux activités que vous aimeriez avoir, aux projets que vous souhaiteriez mener le moment venu. Commencer à y penser aide aussi à accepter petit à petit l’idée de la retraite.

Choisir en fonction de ses envies

Les possibilités sont multiples pour occuper votre temps libre, seul ou en couple. Là où certains d’entre vous ont envie de voyager, de changer de région ou de se lancer un défi sportif, d’autres préfèrent passer du temps en famille, opter pour le jardinage ou d’autres activités manuelles ou culturelles.

Vous pouvez aussi, comme de nombreux retraités*, choisir de consacrer du temps aux autres, en vous engageant bénévolement, même de façon ponctuelle. Une façon de se sentir utile (cf. point de vue ci-dessous). Là encore, les domaines d’action sont très variés (culture, sport, santé, défense des consommateurs…), et ne se limitent pas à l’humanitaire.

* 38 % des plus de 65 ans sont bénévoles dans une association (contre 23 % pour l’ensemble de la population), selon l’étude de France Bénévolat sur « L’engagement bénévole des seniors » (2010).

D’autres façons de s’investir bénévolement

Si du côté des associations les besoins ne manquent pas, il existe aussi d’autres façons de vous engager, au sein de la vie municipale ou du comité des fêtes de votre commune par exemple, ou encore dans votre quartier, auprès de vos voisins.

Dans tous les cas, l’idéal est d’avoir déjà des activités – quelles qu’elles soient – en dehors du travail, au cours de la vie professionnelle, de façon à nouer des contacts et faciliter la transition.

« Le bénévolat : un moyen de se sentir de nouveau utile ».

Le point de vue de Dominique Thierry, vice-président de France Bénévolat

« À tort ou à raison, on se définit souvent par son travail. Et quand celui-ci se termine, c’est toute l’identité qui peut vaciller. D’ailleurs, le terme français de « retraite » est assez négatif, beaucoup plus que dans d’autres langues. Les Espagnols parlent, eux, de « jubilación ». En France, la « retraite » renvoie à l’idée d’être à l’écart de la société. En perdant son travail, on perdrait en quelque sorte son rôle social.

De ce point de vue, le bénévolat – comme d’autres activités – peut être un moyen de se sentir de nouveau utile et d’éviter l’isolement, en maintenant des liens sociaux. C’est aussi l’occasion de faire de nouvelles découvertes, de se lancer de nouveaux défis. Toutefois, pour être une réussite, le bénévolat doit être un vrai choix, réfléchi, et non pas uniquement de l’occupationnel. »

Pour en savoir plus

  • Angélique Pineau
  • Crédit photo : Angélique Pineau

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Glossaire