Tout savoir sur le tiers payant

Régler vos frais de santé sans devoir avancer la part remboursée par l’Assurance maladie ou votre mutuelle : c’est le principe du tiers payant. Qui peut en bénéficier ? Dans quelles conditions ?

Le tiers payant s’applique de plein droit aux personnes disposant de faibles ressources, bénéficiant de la Complémentaire santé solidaire (dispositif entré en vigueur le 1er novembre 2019 fusionnant la CMU-C, couverture maladie universelle complémentaire, et l’ACS, aide à l’acquisition d’une complémentaire santé) ou de l’AME (aide médicale de l’Etat), aux femmes enceintes, aux personnes souffrant d’une affection longue durée, aux jeunes filles de 15 à 18 ans qui souhaitent une contraception et aux personnes détenues. Sont aussi concernés les patients qui ont réalisé des actes de prévention dans le cadre d’un dépistage organisé, les patients victimes d’accidents du travail, de maladies professionnelles et les personnes hospitalisées dans un établissement conventionné.

A noter : le tiers payant peut également s’appliquer sur la part complémentaire (part prise en charge par la mutuelle) à l’ensemble des adhérents, dès lors que le professionnel ou l’établissement de santé a signé une convention avec la mutuelle.

Y a-t-il des démarches à effectuer ?

Non ! Il vous suffit de présenter votre carte Vitale mise à jour et le cas échéant, votre attestation de mutuelle et votre attestation de Complémentaire santé solidaire (ex CMUC, ACS) ou d’ AME, ou la feuille d’accident du travail ou de maladie professionnelle. La déduction se fait automatiquement. Vous aurez uniquement à régler la part qui restera éventuellement à votre charge. Une condition néanmoins : respecter le parcours de soins coordonné, c’est-à-dire consulter d’abord votre médecin traitant avant de prendre rendez-vous avec un autre médecin généraliste ou un spécialiste.

En cas de téléconsultation (consultation d’un médecin par visioconférence), les tarifs et la prise en charge sont les mêmes que pour une consultation en face-à-face, et le tiers payant s’applique. Les montants pour lesquels vous êtes remboursés sont automatiquement déduits de votre paiement, selon le mode de règlement fixé par votre médecin (chèque, virement ou paiement en ligne).

Médicaments, lunettes et kiné : le tiers payant est-il possible ?

En pharmacie, pour les médicaments ou traitements prescrits par un médecin, la quasi-totalité du montant remboursable par l’Assurance maladie peut être déduit directement. Une seule condition : accepter les médicaments génériques.

Quant aux opticiens, kinésithérapeutes, radiologues, infirmiers… et aux laboratoires d’analyses, ils le pratiquent de plus en plus. Le mieux est de vous renseigner préalablement en expliquant votre situation. Si un accord a été passé entre le professionnel de santé et l’Assurance maladie et/ou votre mutuelle, le tiers payant pourra être utilisé.

Vous constatez que le dispositif n’est pas pratiqué, alors qu’il le devrait ? N’hésitez pas à le signaler à votre mutuelle. Un accord avec le professionnel de santé pourra être envisagé.

  • Cécile Couturier
  • Crédit photo : Garo/Phanie

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.