Avec App’Elles, Diariata N’Diaye agit pour les femmes victimes de violences

mis en ligne le :

Le troisième épisode de notre podcast Les Nouvelles voix de la solidarité est consacré à Diariata N’Diaye. Cette artiste slameuse a fondé l’association Resonantes qui lutte contre les violences sexuelles et sexistes en direction des jeunes. Elle a aussi créé l’application mobile App’Elles : une solution pour aider les femmes victimes de violences. Découvrez son témoignage.

portrait Diariata NDiaye

Pudiquement, Diariata N’Diaye évoque sa propre expérience. Elle aussi a été « victime de violences », quand elle était plus jeune, « de différentes formes de violences ». Et c’est dans l’écriture qu’elle a trouvé la force de s’en sortir. Mais elle sait que tout le monde n’a pas cette chance. Plus tard, alors qu’elle est devenue une artiste slameuse, elle fonde Resonantes. Cette association, basée à Nantes, travaille justement sur la thématique des violences sexistes et sexuelles en direction des 15-24 ans.

Diariata N’Diaye est également la créatrice d’une application mobile gratuite, App’Elles, née en 2015. Celle-ci est une aide concrète aux femmes victimes de violences. En pratique, l’application permet à celles qui l’ont téléchargée d’alerter rapidement des proches en cas de danger. Ces trois personnes de confiance entendent alors ce qui se passe et disposent du suivi GPS en temps réel. L’application permet aussi de contacter les services d’urgence et des associations spécialisées.

L’application App’Elles disponible dans 13 pays

L’idée de cette application solidaire lui est venue simplement. À l’époque, Diariata N’Diaye écrit un spectacle sur ce thème des violences faites aux femmes et est amenée à travailler avec des associations d’aide aux victimes. Elle prend alors conscience de l’ampleur du phénomène et se dit qu’il est temps d’agir. « J’en ai eu marre d’attendre que d’autres créent des solutions. Et puis tu ne peux pas dormir tranquille si tu n’essaies pas de faire quelque chose quand tu as autant conscience de ce qui ne va pas. »

Elle imagine qu’une application mobile serait l’outil le plus adapté. Et elle a eu raison puisque, depuis son lancement, App’Elles a été téléchargée près de 60 000 fois et au moins 2 000 personnes l’utilisent chaque mois. L’application est disponible aujourd’hui dans 13 pays.

App’Elles a par ailleurs reçu de nombreuses récompenses qui saluent la pertinence du projet. Elle a décroché par exemple le prix « Tech for a better world » lors du CES de Las Vegas de 2019*. Car l’idée de Diariata N’Diaye montre aussi que les nouvelles technologies, si elles sont bien utilisées, peuvent contribuer à résoudre des problèmes de notre société.

Un bracelet connecté en plus de l’application mobile

Concrètement, il existe tout de même certaines situations où il est difficile pour la victime de violences de pouvoir sortir son téléphone pour activer l’application. Diariata N’Diaye et son association Resonantes ont donc imaginé une autre solution, complémentaire. En 2018, un bracelet connecté a ainsi vu le jour, relié à l’application. Plus simple, il est aussi plus discret à déclencher pour donner l’alerte.

* Reconnu mondialement, le CES de Las Vegas est un salon dédié à la technologie et aux objets connectés, qui se tient chaque année.

Notre podcast Les Nouvelles Voix de la Solidarité

visuel podcastEssentiel Santé Magazine a eu envie de mettre en lumière des personnes qui s’engagent pour les autres. Le podcast Les Nouvelles Voix de la Solidarité donne ainsi la parole à des femmes qui se mobilisent à travers des actions concrètes et utiles à la société. Écoutez leur histoire !

  • Crédit photo : DR
Auteur article
Angélique Pineau-Hamaguchi

rédactrice en chef adjointe d’Essentiel Santé Magazine, spécialisée dans les sujets de société (environnement, économie sociale et solidaire…).

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.