Covid-19 : quelles mesures sanitaires pour la rentrée scolaire ?

Le compte à rebours a commencé, il sera bientôt temps de reprendre le chemin de l’école, du collège, du lycée ou de l’université… Coronavirus oblige, plusieurs protocoles ont été mis en place pour sécuriser la reprise des cours. Revue de détails.

rentree-scolaire-eleve-masque-covid

À quoi va ressembler la prochaine rentrée scolaire ? Des parents aux étudiants, la question est dans toutes les têtes. Une chose est sûre, elle sera inédite, car le coronavirus est loin d’avoir disparu. Du côté du ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, le mot d’ordre est de « protéger tous les élèves et les adultes et assurer l’éducation pour tous ». Pour cela, un guide indiquant les modalités de fonctionnement des écoles dans le respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires a été mis au point.

La première des règles ? Même si tous les élèves ont l’obligation de retourner en classe, les parents s’engagent à ne pas mettre leurs enfants à l’école, au collège ou au lycée en cas de fièvre (38 °C ou plus) ou d’apparition de symptômes évoquant la maladie, que ce soit chez l’élève lui-même ou dans sa famille. Ce même principe de base s’applique bien sûr aux personnels scolaires.

Des mesures de distanciation plus souples

À l’intérieur des établissements, les mesures de distanciation seront assouplies par rapport à celles qui étaient en vigueur lors de la réouverture des écoles après le confinement. Ainsi, dans les espaces clos (salles de classe, bibliothèques, réfectoires, internats…), « la distanciation physique n’est plus obligatoire lorsqu’elle n’est pas matériellement possible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des élèves », stipule le document officiel. À l’extérieur, la distanciation physique ne s’applique pas non plus.

La limitation du brassage entre classes et groupes d’élèves n’est plus obligatoire, y compris dans les transports scolaires. Toutefois, le déroulement de la journée et des activités doit permettre de limiter, « dans la mesure du possible », les regroupements et les croisements importants. Les arrivées et départs, notamment, doivent être « particulièrement étudiés » pour limiter au maximum les concentrations d’élèves et/ou de parents.

L’accès aux jeux, bancs et espaces collectifs extérieurs est désormais autorisé. La mise à disposition d’objets partagés (ballons, jouets, livres, crayons…) au sein d’une même classe ou d’un même groupe d’élèves est également permise. Par ailleurs, les locaux doivent être fréquemment aérés (toutes les trois heures) pendant au moins 10 à 15 minutes.

Le port du masque à partir de 11 ans

Le lavage des mains reste, de son côté, un des gestes barrière « essentiels ». Celui-ci doit être réalisé pendant 30 secondes et, « a minima », à l’arrivée dans l’établissement, avant chaque repas, après être allé aux toilettes et le soir avant de rentrer (ou dès l’arrivée au domicile). Le séchage quant à lui doit être fait avec une serviette en papier jetable ou en laissant sécher ses mains à l’air libre. Les serviettes à usage collectif sont à bannir.

Le port du masque répond également à des normes précises. Pour les élèves de maternelle, il est proscrit ; en école élémentaire, il n’est pas recommandé, mais « des masques sont à disposition pour équiper les enfants présentant des symptômes dans l’attente de leur départ de l’école ». Fin août, le protocole a été revu pour les collégiens et lycéens : à la rentrée, tous les enfants de plus de 11 ans devront porter un masque de protection dans les espaces clos et extérieurs (notamment en classe et pendant la récréation), et ce, même lorsqu’une distanciation d’un mètre est respectée. Pour les adultes (enseignants et personnels), le masque est obligatoire à tous les niveaux (maternelle, école primaire, collège et lycée) et en toutes circonstances.

Lorsque le port du masque est « incompatible avec l’activité » (prise de repas, pratiques sportives…), « une attention particulière est apportée à la limitation du brassage et/ou au respect de la distanciation », signale le guide. Des « documents de recommandations » seront proposés sur le site du ministère de l’Education nationale pour orienter les décisions des responsables d’établissement en la matière.

À noter également que, dans l’hypothèse d’une circulation accrue du virus, les autorités ont prévu un « plan de continuité pédagogique » qui passerait par de l’enseignement à distance et le déploiement de matériel informatique.

« Anticiper » une reprise de l’épidémie à l’université

À l’université, le maintien d’une distanciation physique d’un mètre (ou d’un siège d’écart) entre individus est préconisé « dans toute la mesure du possible », détaille une circulaire publiée le 6 août par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Dans tous les espaces clos – et notamment les salles de cours – le port du masque est « recommandé » même quand la distanciation physique y est respectée. Il est « obligatoire » lorsque les mesures d’éloignement ne peuvent être mises en œuvre, mais aussi « en toutes circonstances dans les bibliothèques ».

L’aération des espaces clos doit être faite « au moins deux fois par jour » et les flux de circulation doivent être gérés pour éviter « les regroupements et croisements trop importants ». Pour cela, le ministère encourage les établissements à « adapter » la jauge des amphithéâtres et à rechercher « une plus grande amplitude horaire d’utilisation » de leurs locaux, notamment les restaurants universitaires.

Enfin, la circulaire rappelle que « le risque ne peut être absolument écarté d’une reprise de l’épidémie au mois de septembre ou dans les mois qui suivent ». C’est pourquoi il est conseillé à chaque établissement d’« anticiper » cette deuxième vague en mettant en place « les conditions qui permettraient d’y faire face et d’assurer une continuité pédagogique qui recourra aux outils numériques ».

 

  • Crédit photo : Getty Images
Auteur article
Natacha Czerwinski

journaliste spécialisée dans les sujets de société (éducation, famille, environnement, initiatives positives...)

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.