Contact Covid : l’application de traçage à disposition des professionnels de santé

Contact Covid, l’outil numérique développé par l’Assurance maladie, permet l’identification rapide des contacts établis par une personne testée positive au coronavirus. Il n’est pas accessible au grand public mais réservé aux médecins, biologistes et autres pharmaciens.

Contact Covid : l’application de traçage à disposition des professionnels de santé

À quoi sert l’application Contact Covid ?

Contact Covid est un outil numérique à disposition des acteurs de la lutte contre la propagation du coronavirus. Il est strictement réservé aux professionnels de santé : médecins, biologistes des laboratoires de dépistage, pharmaciens… Le dispositif s’adresse aussi aux professions habilitées par la Caisse primaire d’assurance maladie, l’Agence régionale de Santé et Santé publique France.

Contact Covid a été conçu pour identifier rapidement les contacts croisés par les personnes testées positives au Covid-19 et ainsi casser les chaînes de contamination et, à terme, stopper l’épidémie.

Il n’est pas à la disposition du grand public, contrairement à Stop Covid, application mobile de traçage, qui répond aux mêmes objectifs, téléchargeable par les particuliers sur leurs smartphones.

Comment fonctionne cet outil ?

Lorsqu’un patient est testé positif au dépistage du coronavirus, le professionnel de santé consulté enregistre son dossier sur la base du téléservice Contact Covid. Pour cela, il se connecte sur son compte Amelipro. Apparaît alors un système de fiches à remplir.

Cette opération se déroule avec l’accord du patient, qui peut également fournir les coordonnées des personnes de son entourage – personnel et professionnel – en contact rapproché avec lui jusqu’à deux jours avant le début de l’apparition des symptômes du Covid-19.

Qu’advient-il du dossier et des données transmises par le patient ?

Ces données sont traitées directement par l’Assurance maladie en charge des enquêtes sanitaires. Cette dernière va alors rapidement informer les personnes, qui ont été en contact avec le patient infecté par le Covid-19, du risque potentiel qu’elles courent. Et les inviter à surveiller leur état de santé, en se rapprochant d’un médecin pour pouvoir effectuer, au plus vite, un test de dépistage du coronavirus.

Les règles sanitaires et de protection d’usage (port du masque, distance d’au moins un mètre à respecter…) leur sont rappelées.

Le patient est-il dans l’obligation de fournir ses données personnelles et celles des contacts croisés ?

Le volontariat prévaut. Cela signifie que le patient est libre de communiquer ou non les informations demandées. Et il dispose d’un droit d’accès, de modification, et de limitation des données en question.

Ces informations sont seulement visibles par les professionnels de santé et sont protégées par le secret médical. Elles sont détruites au bout d’une durée maximale de trois mois après la clôture de suivi du patient.

La plateforme SI-DEP, outil complémentaire

Les professionnels de santé ont aussi à leur disposition, pour enrayer la propagation de l’épidémie, le dispositif SI-DEP (pour Système d’Informations de DEPistage), plateforme où sont enregistrés les résultats des laboratoires de test Covid-19. Ce afin de s’assurer de la prise en charge des cas testés positifs.

  • Patricia Guipponi
  • Crédit photo : Getty Images

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.