Covid-19 et vaccination : à qui s’adresse la 4e dose ?

mis en ligne le :

La 7e vague de Covid-19, dominée par le variant BA.5, touche la France. Quelles sont les personnes éligibles à la 4e dose de vaccin contre le virus ? Où et par qui se faire vacciner ?

covid 4e dose

Si la vie a repris son cours initial d’avant Covid-19 pour une majorité de Français, le virus est toutefois loin d’avoir dit son dernier mot. La 7e vague de l’épidémie touche la France. Les nouvelles contaminations sont dominées par le sous-variant d’Omicron, le BA.5.

Santé publique France a fait état des symptômes les plus fréquents de ce sous-variant. Ce sont la toux, la fièvre, la fatigue et les maux de tête. Le patient contaminé peut aussi présenter une perte d’odorat (anosmie) et/ou de goût (agueusie), des nausées, de la diarrhée, ainsi que des vomissements.

« Le BA.5 est plus contagieux que les autres variants mais n’entraîne pas de forme grave allant jusqu’à l’hospitalisation quand on a son schéma vaccinal à jour », indique Jean-Paul Stahl, professeur émérite de maladies infectieuses à l’université de Grenoble. « 95 % des personnes qui contractent des formes graves ne sont pas vaccinées ou mal vaccinées », rappelle le médecin qui incite les plus fragiles à effectuer le rappel du vaccin.

La 4e dose de vaccin est ouverte depuis avril pour les 60 ans et plus

La 4e dose est ouverte depuis le 7 avril 2022 aux personnes de 60 ans et plus, avec ou sans comorbidités*, dès 6 mois après l’injection du premier rappel ou dès 6 mois après la dernière infection. « Elles sont considérées comme plus vulnérables car, avec le vieillissement, leur système immunitaire devient moins performant », poursuit le professeur Jean-Paul Stahl.

Les personnes immunodéprimées** sont également éligibles à ce rappel quel que soit leur âge. Il s’agit des personnes transplantées d’organes solides, de la moelle osseuse, des patients dialysés, de ceux atteints de maladies auto-immunes ou encore de leucémie lymphoïde chroniques.

Le système immunitaire de ces personnes est en effet affaibli. Il ne peut pas répondre aux infections ou pathogènes envahissants. De ce fait, leur corps ne peut pas combattre le coronavirus aussi efficacement que celui d’une personne dont le système immunitaire fonctionne normalement.

Depuis le 13 juillet 2022, la Haute autorité de santé (HAS) préconise l’élargissement d’une dose de rappel vaccinal aux femmes enceintes, dès le premier trimestre de grossesse, et aux personnes de moins de 60 ans présentant des comorbidités.

Une infection au Covid-19 équivaut à une dose de rappel

Début juillet, 3,6 millions de Français avaient bénéficié du rappel. Santé publique France informait que seulement 26,7 % des 60-79 ans avaient reçu leur 4e dose. La couverture vaccinale restait donc insuffisante chez les plus âgés. François Braun, le ministre de la Santé et de la Prévention, a insisté sur le fait que 50 % des contaminations surviennent lors de la baisse de la courbe.

La 4e dose pour les personnes de 60 ans et plus n’est pas obligatoire mais vivement conseillée. « On sait que le Covid-19 n’est pas près de disparaître, d’arrêter de faire des victimes. On voit aussi qu’il n’y a pas de saisonnalité qui tienne, donc il faut continuer à se protéger en se vaccinant », observe l’infectiologue.

Lorsque l’on a contracté le Covid-19 plus de trois mois après le dernier vaccin, la 4e dose ne s’impose pas. « L’infection subie fait office de dose de rappel », précise le médecin. Toutefois, le certificat de rétablissement, qui est alors délivré, n’est pas reconnu par tous les pays. De ce fait, il est conseillé de se renseigner, avant tout voyage à l’étranger hors Union européenne, et de procéder à un rappel vaccinal si cela s’avère nécessaire.

Les moins de 60 ans, en bonne santé, pas encore concernés par le rappel

La dose de rappel se fait avec un vaccin à ARN messager, que ce soit Moderna ou Pfizer-BioNTech. Et ce quel que soit le vaccin injecté auparavant. Cela n’a aucune incidence. Il n’est pas nécessaire pour autant d’aller se faire vacciner dans un grand centre de vaccination. Certains ont fermé leurs portes depuis que les médecins traitants, les pharmaciens et les infirmiers procèdent aux injections.

Le ministère de la Santé a mis en ligne un service pour trouver le lieu le plus proche pour se faire vacciner. Les plateformes, telles que Doctolib ou encore Vite ma dose, recensent également les possibilités de rendez-vous au plus proche de son domicile.

Les personnes de moins de 60 ans, dont l’état de santé ou l’âge ne justifie pas d’effectuer de 4e dose de vaccin, ne sont pas concernées pour le moment par le rappel. En revanche, comme le remarque le professeur Stahl, cela ne les empêche pas de respecter les gestes barrière et de porter un masque face à la recrudescence des cas positifs de Covid-19. Et de conclure : « Il en va de la responsabilité et du bon sens de chacun ».

* Le terme « comorbidité » désigne la présence de maladies et/ou divers troubles aigus ou chroniques s’ajoutant à la maladie initiale. On parle de comorbidité pour le Covid-19 en cas d’obésité, de diabète de type 1 et 2, d’hypertension artérielle compliquée, etc.

** Liste des personnes concernées sur le site du ministère.

  • Crédit photo : Getty Images
Auteur article
Patricia Guipponi

journaliste généraliste spécialisée notamment en social et santé.

Aucun commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.